En hommage à Rainer Werner Fassbinder disparu il y a 30 ans, le 10 juin 1982, à l’âge de 37 ans seulement, Arte propose à partir de ce soir et jusqu’au 25 juin un bel hommage à ce cinéaste allemand majeur. Au programme de ce cycle Fassbinder: 8 longs et 2 courts métrages du maître ainsi que 2 documentaires (voir le programme complet).

LOIS DU DÉSIR ET LUTTE DES CLASSES
L’un des objectifs de cet artiste radical était de créer «un malaise dans les établissements de la bourgeoisie». Belle entreprise qu’il a amplement réussie avec des chefs-d’œuvre comme Le Droit du plus fort (diffusion le 18 juin, à 23h25), Tous les autres s’appellent Ali (le 20 juin, à 22h05) ou encore Les Larmes amères de Petra von Kant (le 11 juin, à 22h). L’éclatante modernité de son cinéma tient notamment à sa façon d’imbriquer lutte des classes et sexualités, comme si les lois du désir ne pouvaient que faire écho aux rapports de pouvoir. Avec aussi cette inspiration mélo à la Douglas Sirk ancrée dans les réalités sociales qui donne à ses films cette rugosité si particulière: on est ému et en colère à la fois. Sans parler de ce sens du cadre, si précis, qui est souvent là comme pour signifier l’enfermement des personnages dans la norme. Bref, il faut voir et revoir, encore et toujours, l’œuvre fascinante, tel un diamant noir, de Fassbinder le terrible.

À lire: un dossier complet sur Fassbinder sur le site d’Arte

Voir la bande-annonce du Droit du plus fort.

Bande-annonce de Tous les autres s’appellent Ali:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Bande-annonce: Tous les autres s’appellent Ali

Extrait des Larmes amères de Petra von Kant:

http://www.youtube.com/watch?v=l_aFyZoh57A
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur The Bitter Tears of Petra von Kant – Fassbinder (1972)