Quasiment deux mois après les faits, on en sait désormais davantage sur les causes de la mort de Richard Descoings, l’ex-directeur de Sciences Po, dont le corps avait été retrouvé sans vie dans sa chambre d’hôtel à New York, le 3 avril dernier. «Crise cardiaque», a indiqué hier à l’AFP la porte-parole du médecin légiste Ellen Borakove. Sur le certificat de décès de Richard Descoings, ses services ont précisé «maladie cardiaque d’hypertension», a-t-elle ajouté.

DÉLAI «PAS INHABITUEL»
«Une première autopsie immédiatement après son décès n’avait pas été jugée concluante», rappelle l’AFP. Mais pourquoi un délai aussi long pour en arriver à ces conclusions? Pour Ellen Borakove, citée par l’AFP, ce délai n’est «pas inhabituel», ajoutant que «parfois cela prend très peu de temps, parfois cela prend plusieurs mois».

POLÉMIQUE
Richard Descoings était marié à une femme, mais les rumeurs sur son homosexualité ou sa bisexualité avaient beaucoup circulé. L’annonce de son décès a été suivie d’une vive polémique. Certains ont fustigé un coming-out à deux vitesses, quand d’autres en appelaient au respect de la vie privée. «Mort de Richard Descoings: ne nous trompons pas de combat», écrivions-nous dans une tribune.

Photo DR