Ce soir, à partir de 21h, Yagg vous propose de commenter en direct la finale de l’Eurovision (diffusée sur France 3). Dominique Chaudey, notre grand spécialiste du concours so kitsch, vous livre toutes les clés de l’édition 2012 avant le liveblogging de ce soir.

14 mai 2011, Eldar et Nigar remportent le 56e concours Eurovision de la chanson sous les couleurs de l’Azerbaïdjan. Deux jours plus tard, le comité azéri du concours annonce la construction d’un stade de 25000 places à Bakou, la capitale, pour le show 2012. Le 16 avril dernier, moins d’un an après la victoire à Düsseldorf, le Baku Crystal Hall est inauguré, non sans quelques critiques de Human Rights Watch qui a souligné les destructions massives de logements à l’emplacement du stade. Mais nous sommes en Azerbaïdjan et le président de la République a été réélu en 2008 avec 88,73% des voix…

PÉTROLE
La crise, là-bas, «connais pas»! L’Azerbaïdjan est juché sur une nappe gigantesque de pétrole. Du coup, Socar, la société qui gère le pactole a financé une grosse partie de l’événement et la construction du stade: un complexe énorme de verre qui s’illuminera tout au long de la soirée aux couleurs des pays qui seront en train de chanter. C’est peut-être en voyant le stade que la candidate espagnole a fait sa boulette: «On m’a demandé de ne pas gagner, l’Espagne n’a pas les moyens d’organiser un tel événement…». Oups, il y a mieux pour mobiliser les fans. Bizarrement, cette info ne fait le buzz qu’en France, pays qui traditionnellement donne ses plus gros points à… l’Espagne!

Cette année, nous n’aurons pas de gros bouleversements géopolitiques: la seule épine du pied azéri est l’Arménie avec qui elle est en guerre pour le contrôle du Haut-Karabagh. Cette dernière a décliné l’invitation… Et la chanson polémique du Monténégro n’a pas passé le cap des demi-finales. Il faut dire qu’avec un Monetary Breakdance et une descente en flèche de l’euro, le petit pays des Balkans n’allait pas se faire que des amis.

DIVERSITÉ
L’unique grosse et bonne surprise du cru 2012, c’est la diversité, et n’en déplaise à tous les partis haineux qui pleuvent en Europe, la Suédoise est marocaine, le Norvégien est iranien, la Danoise est guatémaltèque (ça ne se voit pas!), la Roumaine est cubaine, l’Ukrainienne est congolaise (elle vient d’ailleurs d’essuyer les critiques racistes du parti nationaliste ukrainien) et enfin la Française est indonésienne… Que du bonheur!

DANCE OR CRY
La tendance 2012 est claire: dance or cry. Emmenés par les Scandinaves, nous danserons sur de la pop terriblement efficace. Les comités nationaux ont d’ailleurs déjà élu la Suède, meilleure chanson 2012. Ceux qui craquent davantage sur les ballades seront eux aussi gâtés. L’Espagne, la Bosnie-Herzégovine, l’Azerbaïdjan, l’Islande ont sorti l’artillerie lourde: toutes les Lara Fabian d’Europe réunies dans le même show avec plus ou moins de talent! Mention spéciale pour l’Albanie qui envoie Rona Nishliu à Bakou. Comment décrire le phénomène Rona? C’est une Björk avec un chignon façon Adele en dreadlocks, habillée en Lady Gaga qui chante un mix Mariah Carey-Sinéad O’Connor! Si si! Bref, on adore ou l’on déteste. Mais on n’est pas insensible.

Parlons sensibilité justement. Mis à part le choix étrange du Royaume-Uni d’envoyer le doyen masculin de la compétition (il a 78 ans et a chanté avec… Elvis Presley!), du beau mec, y’en a, et pour tous les goûts.

Norvège:
http://www.youtube.com/watch?v=CQDtLeLb1Ok
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Tooji – Stay

La Norvège et l’Allemagne tiennent le haut du pavé, c’est certain, mais le Moldave (mon chouchou), un Edward Norton caucasien, le Maltais et les bears hongrois ne sont pas mal du tout et ont été sauvés tous les trois à la surprise générale lors des demi-finales (la midinette-SMS aurait-elle encore frappé? À moins que le gay européen n’ait dilapidé son forfait texto…). Au fait, vous ne pourrez pas voter plus de 20 fois par numéro de téléphone pour votre candidat préféré.

Côté filles, elles sont nombreuses: 26 pays sur 36 ont envoyé des femmes! L’Italie a fait fort puisque la candidate chantera L’amore è femmina (L’amour est féminin). Tout un programme avec plein de minijupes, très minis pour certaines. La candidate grecque frôle l’indécence. Shakira passerait pour une petite sœur des pauvres à côté de la belle hellène. On mettra le peu de tissu de sa robe sur le compte des économies que la Grèce doit faire pour respecter le plan d’austérité européen…

FAVORIS
Mais qui sont les favoris cette année? Pour gagner, les pays ont parié sur l’anglais: 28 pays sur 36 chanteront dans la langue de Shakespeare même si pour beaucoup, on sera très loin de la poésie… Côté musique, Thomas G:son imposera-t-il son style, comme d’habitude? Ce compositeur suédois est l’auteur de 58 chansons finalistes de l’Eurovision pour 7 pays différents… Cette année, la Suède et l’Espagne ont fait le pari G:son.

Il faudra surveiller les prestations de Loreen, la jeune Marocaine qui représente la Suède, très Pina Bausch. Elle est déjà disque d’or dans toute la Scandinavie avec son morceau. Elle est militante engagée en Suède pour la cause LGBT. Cette info vient du dossier de presse de la chanteuse, mais il semble qu’il y ait beaucoup de «militants engagés pour la cause LGBT» parmi les concurrents au Concours. À l’Eurovision aussi, le vote gay et lesbien est primordial…

Suède:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Loreen – Euphoria (Sweden) 2012 Eurovision Song Contest Official Preview Video

Les insupportables jumeaux irlandais reviennent cette année avec une coupe de cheveux moins ridicule. Ils ont fait un tabac à la demi-finale. Histoire de douche…

Irlande:
http://www.youtube.com/watch?v=Ozw6rTszFnw
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Jedward – Waterline ESC 2012.

La Serbie fait également figure de favorite. J’avoue que je ne sais pas pourquoi même si je suppose que la Bosnie, la Croatie, le Monténégro, la Macédoine, l’Albanie et la Slovénie voteront pour leur voisin.

On parle beaucoup également de l’Espagne qui envoie Pastora Soler qui a la particularité de pouvoir chanter la fameuse note «Céline Dion». Écoutez au milieu de la chanson, lorsqu’elle prononce le mot «olvidar», c’est impressionnant.

Espagne:
http://www.youtube.com/watch?v=F69dA2FZjlM

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Pastora Soler – Quédate Conmigo

Ma préférée reste sans aucun doute l’Italie. On se demanderait presque: «Que fait-elle là?» Elle est belle, chante bien et elle est trop yaggo-compatible!

Italie:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Nina Zilli – L’Amore È Femmina (Out Of Love) (Italy) 2012 Eurovision Song Contest.

Et enfin, parce qu’on ne peut pas passer à côté, les babouchkas russes ont réussi la gageure de chanter à contretemps, de ne pas commencer en même temps, de rater leur performance et d’être ovationnées par le public azéri à la fin de leur prestation. Image de la modernité de l’ère Poutine. Je ne suis pas convaincu.

Russie:
http://www.youtube.com/watch?v=sXuqejF1qZM
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Buranovskiye Babushki – Party for Everybody (Eurovision 2012 – Russia).

Et la France dans tout ça? Anggun aura fort à faire. Le succès qu’elle a eu lors de ses répétitions est peut-être dû aux corps dénudés de ses danseurs-gymnastes. Elle n’a pas vraiment convaincu avec sa chanson. Mais qui sait, l’an dernier Amaury Vassili était le grand favori: il a fini 15e… Il l’a d’ailleurs eu mauvaise puisque dès les résultats de la finale 2011 connus, il déversait son fiel pour crier au complot. Franchement Amaury, estime-toi heureux. Qui te connaîtrait aujourd’hui si tu n’avais pas fini 15e l’an dernier?

Dominique Chaudey