Dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (Idaho), les associations Aides Territoire Martinique, An Nou Allé, l’Union des Femmes Martinique et Temps d’m organisent un rassemblement citoyen contre la stigmatisation et pour l’égalité des personnes LGBT.

Présenté comme une première aux Antilles, l’événement prendra la forme d’une marche et d’un die-in dans le centre-ville de Fort-de-France.

«S’il n’y a jamais eu de rassemblement de ce type auparavant en Martinique, c’est certainement dû au contexte particulier martiniquais, explique Stanislas Mommessin, de Aides Martinique. Si on devait comparer, la Martinique est peut-être moins homophobe qu’un département rural métropolitain, voire qu’un pays comme le Brésil. De même que le cadre législatif est celui de la France, plaçant la Martinique et les autres DFA parmi les territoires les plus égalitaires dans la zone Caraïbe.»

«En revanche, le contexte insulaire fait que beaucoup d’homo/bisexuel-le-s craignent à tort ou à raison d’être repéré-e-s par la cousine de la voisine de la tante de leur beau-frère… et d’être grillé-e-s, ou du moins d’être victimes de la rumeur, qu’on appelle ici les milans. C’est pourquoi, les marcheurs/euses qui le souhaitent pourront défiler masquer, ce qui symbolisera l’invisibilité des LGBT dans la société martiniquaise, mais surtout préservera l’anonymat.»

«Malgré cela, les choses semblent changer avec les nouvelles générations, puisqu’un tel rassemblement est désormais possible», indique-t-il.

Samedi 19 mai, rassemblement au local de AIDES Martinique, 88 rue Victor Sévère, centre-ville de Fort-de-France, à 9h30. Départ à 10h30 en direction de la rue de la République, die-in à 11h, arrivée au Malecon prévue à midi.

Photo Jean-Louis Lascoux