Santé
Marches des Fiertés 2014
Santé | 13.05.2012 - 09 h 31 | 4 COMMENTAIRES
Checkpoint: faute de financement, le centre de dépistage pourrait fermer ses portes
Publié par
Le Checkpoint, dispositif de dépistage pour les gays dans le Marais à Paris, est en danger.

Le Checkpoint, dispositif de dépistage pour les gays à Paris, est en danger. Ouvert par le Kiosque Info Sida en janvier 2010, le Checkpoint est un succès, avec plus de 7000 tests réalisés et des découvertes de séropositivités bien supérieures à la plupart des Centres de dépistages classiques. Mais le dispositif, financé en partie par la Ville de Paris et par la Région, subit une baisse très forte de l’aide de l’État, à travers l’Agence régionale de santé. Faute de financement, le Checkpoint a dû réduire ses horaires d’ouverture. Cette diminution des crédits est incompréhensible au moment où les experts recommandent de renforcer le dépistage parmi les gays et les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes.

Dans son interview vidéo, Eve Plenel, directrice d’Arcat et du Kiosque Info Sida en appelle aux autorités pour trouver une solution permettant à ce centre de dépistage de fonctionner.

 

 

Print This Post
Avatar de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef adjoint / Responsable développement. Chef de projet Tetu.com
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (4)
  • Par phil86 13 mai 2012 - 11 H 21

    L’Etat DOIT se réengager dans ce qui est de ses domaines régaliens, à commencer par la santé et l’éducation. Souhaitons qu’il le fasse avec le changement de majorité qui s’annonce, sinon eh bien en 2017 ce sera abstention massive aux élections et victoire de l’extrême droite.

     
  • Par phil86 13 mai 2012 - 11 H 28

    La droite se moque de la santé des Français en général, alors les séropos on n’en parle même pas, ils peuvent crever :( j’espère que la gauche va remettre le paquet dans ce domaine !

     
  • Par Yagguldeboa 13 mai 2012 - 13 H 01

    Wow! Elle maîtrise son sujet, c’est remarquable. Il faut souhaiter que son appel sera remarqué par prochain le gouvernement ou autres instances administratives locales.

    Merci Yagg pour ce flash vidéo!

     
  • Par aKrobat 14 mai 2012 - 21 H 21

    Je pense qu’il est absolument nécessaire de disposer d’une véritable diversité d’offre en matière de dépistage communautaire. Mais je suis vraiment gêné par l’argumentaire à partir de la 3e minute, qui consiste à dire qu’aujourd’hui l’épidémie cachée concernerait principalement les gays ou les populations exposées comme les migrants. Rien ne permet de l’affirmer réellement, car si l’incidence est très forte dans la population gay, tout indique également un recours plus fréquent au dépistage. Le calcul des 40 000 personnes non diagnostiquées a été établi d’après l’évaluation des retard de prise en charge à l’entrée aux soins (seule une portion réduite d’entre eux concernaient des gays).

    Précisément je ne pense pas qu’il faille renoncer à un dépistage large en population générale (ce qu’a fait en douce de fait le ministère de la santé malgré les annonces). Et l’argument qui affronte les priorités me semble dangereux.

    Ceci d’autant plus, qu’en population générale, concrètement on ne fait plus rien en matière de prévention. Attention, attention ! aux grosses surprises dans peu d’années quand on voit la porosité entre les gays et les hétéros rendues possible avec les sites de rencontres, et l’évolution des pratiques de drague hétéro sur le net… On risque vraiment des déconvenues avec l’apparition de noyaux de transmissions qui passeront d’abord inattendus sur l’autel des statistiques de population générale.

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.