Société | 10.05.2012 - 15 h 59 | 18 COMMENTAIRES
L’Argentine adopte une loi historique sur l’identité de genre
Publié par
Adoptée à la quasi-unanimité, soutenue par la présidente Cristina Kirchner, la loi permet un changement d'état civil sans aucun traitement médical.

Mercredi 9 avril, le Sénat argentin a adopté la loi sur le genre (lire Argentine: Une loi sur l’identité de genre en discussion au Sénat). Le texte reconnaît le genre comme une expérience personnelle et ouvre la possibilité de modifier le genre figurant sur les papiers d’identité sans avoir recours à des traitements hormonaux ou une opération de réassignation. Après l’ouverture du mariage en 2010, l’Argentine se pose une nouvelle fois comme un pays précurseur et un exemple à suivre en matière de droits des LGBT, en Amérique Latine, mais aussi dans le monde entier.

55 VOIX CONTRE ZÉRO
En novembre 2011, cet ensemble de quatre lois avait été approuvé par les comités de Législation Générale et de Justice, puis par la Chambre Basse du Parlement. Hier, la loi est passée à 55 voix contre zéro, et une abstention. Une douzaine de sénateurs/trices s’étaient déclaré-e-s absent-e-s lors du vote. Désormais, il ne manque plus que la signature de la présidente Cristina Fernandez de Kirchner – qui a soutenu le texte – pour que la loi entre en vigueur.

DU JAMAIS-VU
«Cette loi va permettre à nombre d’entre nous de voir la lumière, de sortir des ténèbres, d’apparaître, a commenté le sénateur Osvaldo Lopez, premier (et seul) membre du Parlement ouvertement gay. Il existe beaucoup de gens dans notre pays qui méritent d’avoir le pouvoir d’exister.» S’il permet un changement d’état civil sans aucune modification corporelle, le texte prévoit également que les personnes qui souhaiteraient subir un traitement chirurgical ou hormonal pourront le faire prendre en charge par la sécurité sociale ou une mutuelle.

«HEUREUX/SES ET FIÈR-E-S»
La nouvelle loi permet aussi aux mineur-e-s de modifier leur genre, avec le consentement de leur représentant-e légal-e. En cas de désaccord, un juge devra trancher pour assurer la protection des droits de l’enfant. «Ce soir, nous sommes vraiment heureux/ses et fièr-e-s de notre mouvement et de nos allié-e-s et prêt-e-s à faire que cette loi fonctionne pour changer notre réalité», a déclaré Mauro Cabral de l’organisation Global Action for Trans* Equality (GATE).

Print This Post
Avatar de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (18)
  • Par Prose 10 mai 2012 - 16 H 18
    Avatar de Prose

    Un tel consensus sur des questions de genre, ça me sonne un peu (positivement)… Bravo à l’Argentine ! :D

    Signaler ce commentaire

     
  • Par cat 10 mai 2012 - 16 H 25
    Avatar de cat

    c’est une semaine lumineuse

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Damia 10 mai 2012 - 16 H 31
    Avatar de Damia

    Excellent !! Bravo Argentina !

    Décidément ce pays aura évolué dans le bon sens depuis qu’il s’est sorti de la crise à grand renfort de décisions parfois radicales.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Nibben 10 mai 2012 - 16 H 35
    Avatar de Nibben

    :D :D :D :D Que les bonnes nouvelles ne s’arrêtent jamais !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Coline 10 mai 2012 - 17 H 12
    Avatar de Coline

    bravo bravo l’Argentine ! et au boulot la France !!! hop hop hop

    Signaler ce commentaire

     
  • Par RR 10 mai 2012 - 18 H 05

    Je serais curieux de connaître le nombre de personnes qui bénéficieront de cette loi, dans un an et dans deux.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Abeegaelle 10 mai 2012 - 19 H 05
    Avatar de Abeegaelle

    :)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Plume 10 mai 2012 - 22 H 42

    A ma connaissance, la Nouvelle-Zélande applique depuis plusieurs années le changement d’état civil administratif, sur simple demande – et je crois que la mention de genre y a tout bonnement disparu des papiers. On peut ainsi demander des changements de nom sans difficulté.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Delphine 11 mai 2012 - 0 H 10
    Avatar de Delphine

    @Plume et à d’autres :
    il est important, même fondamental, de voir que cette loi va largement au-delà du simple CEC (changement d’état civil) puisqu’elle reconnaît tout d’abord l’identité de genre selon sa définition telle que fixée dans les principes de Jogjakarta http://www.yogyakartaprinciples.org/principles_fr.htm

    que de plus elle met en application les recommandations d’Hammarberg, ancien Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe (page 43) https://wcd.coe.int/ViewDoc.jsp?Ref=CommDH/IssuePaper%282009%292&Language=lanFrench&Ver=original&Site=CommDH&BackColorInternet=FEC65B&BackColorIntranet=FEC65B&BackColorLogged=FFC679

    Ce que la France, pays Européen, n’arrive pas à faire (mais aucun pays européen ne les applique, ou alors l’Argentine est en Europe, il va falloir que je revoie ma géographie… ) ni n’envisage.

    En effet, HES a pondu, via Mme Delaunay, une proposition de loi sur le CEC absolument catastrophique en décembre 2011, alors que la loi Argentine était déjà passée (et votée) devant le parlement argentin. Lorsque HES fut interpellé par certainEs sur leur proposition de loi et sur la nécessité d’appliquer les 12 recommandations d’Hammarberg, la réponse fut : vous êtes complètement cingléEs de demander tout cela à la fois, il faut y aller progressivement…

    Et pendant ce temps, l’Argentine, elle, le faisait !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Delphine 11 mai 2012 - 0 H 12
    Avatar de Delphine

    Pour rappel, voici un lien vers le texte intégral de cette loi :
    http://frentenacionaleydeidentidad.blogspot.fr/2011/12/texto-completo-de-la-media-sancion-de.html

    Signaler ce commentaire

     
  • Par tof81 11 mai 2012 - 9 H 27
    Avatar de tof81

    Et bien il s’en passe des choses cette année et je n’ai pas l’impression que cela va s’arrêter…

    Bravo l’Argentine.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par emma 11 mai 2012 - 11 H 39

    D’accord avec Delphine.

    Et en France (pays des « droits de l’Homme »…), il n’existe ni le doit d’être – ni la reconnaissance de soi, pour les personnes qui ne discriminent pas l’identité de genre en fonction du sexe…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par transsissyboy 11 mai 2012 - 11 H 55

    Pendant ce temps en france, l’évaluation de l’IGAS entérine le rôle fondamental des évaluations psychiatrique pour tout accès à la médecine.
    Et oui, les Etats membres de l’Europe se contre-balancent grandement des CONSEILS en terme de droits humains, que ça concerne les trans ou pas. Au moins on peut se dire qu’on n’est pas les seulEs dans cette situation (en mode cynique).

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Delphine 11 mai 2012 - 12 H 09
    Avatar de Delphine

    « Au moins on peut se dire qu’on n’est pas les seulEs dans cette situation (en mode cynique).  »

    Merci, Transsissyboy, pour cet humour au xième degré qui m’a apporté un sourire aux lèvres !
    :-)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par MissButterfly 11 mai 2012 - 13 H 42
    Avatar de MissButterfly

    Un jour, peut être, la France sera le pays des droits de l’Homme… Manquerait plus que la Chine et la Corée du Nord rejoignent l’Argentine ^^

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Stef 11 mai 2012 - 14 H 02

    Cette loi est une première mondiale , tout le monde a le droit de changer son « sexe  » sur les papiers d’identité sans devoir passer par une autre case qu’une signature ( déclaration ) a accès aux hormones et/ou chirurgie si désiré .
    A ma connaissance c’est la première loi qui ne légalise pas la transphobie.
    ( je vis en Argentine )

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Red 11 mai 2012 - 18 H 55
    Avatar de Red

    Formidable ! Bravo !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par PATRICK MONTEAU 11 mai 2012 - 21 H 39

    Oui on ne peut arrêter l’Histoire et depuis mon engagement sans faille dans la cause gaie en juin 1979, je savais qu’un jour prochain , un nombre conséquent de nations adopteraient le mariage et l’adoption.

    Quand j’ai fais mon « coming out », je me suis dit : « attention tu ne pas reculer » et c’est ta Vie que tu joues ».

    Je savais que j’étais tu « bon côté de l’histoire » pour reprendre ne formule d’Hillary Clinton.

    Pourtant beaucoup d’amis homosexuels en 1979 doutaient fortement d’une possible évolution en ce sens…

    A chaque fois qu’on avance pour les droits des LGBT la démocratie et le progrès font des pas de géant.

    Patrick

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.