Société | 03.05.2012 - 19 h 15 | 2 COMMENTAIRES
Premier meurtre homophobe en Belgique? (+ mise à jour)
Publié par
Après la découverte, mardi, du corps tuméfié d'Ihsane Jarfi, la Justice belge pourrait décider de retenir la circonstance aggravante d'homophobie.

[mise à jour, 4 mai, 10h50] Alors que le 4e suspect a été interpellé, la famille d’Ihsane Jarfi, qui s’est constituée partie civile, a fait parvenir un courrier à la presse belge, courrier que nous reproduisons in extenso (via l’avenir.net):

«La famille et les proches d’Ihsane Jarfi, dont le corps sans vie a été retrouvé le 1er mai 2012, tiennent tout d’abord à remercier toutes les personnes qui leur ont manifesté du soutien et qui surtout se sont mobilisées lors de la disparition d’Ihsane pour tenter de le retrouver.

Malheureusement, il a été victime d’un acte de violence et d’acharnement extrême.

Ihsane croquait la vie à pleines dents et ce, comme tout jeune de 32 ans.

Ihsane n’a jamais fait de mal à quiconque sauf à considérer que son homosexualité, son origine marocaine et sa confession musulmane constituent un crime.

En mémoire à notre fils, à notre frère, à notre beau-frère, nous comptons mettre tout en œuvre pour que la vérité soit faite sur cet acte odieux et que les coupables soient punis.

Nous avons déjà pris contact avec nos avocats, en l’occurrence Maître Omari et Maître Hollanders, lesquelles ont eu mandat de se constituer partie civile pour assassinat avec circonstances aggravantes de crime homophobe et raciste.

Nous vous remercions pour l’attention que vous accorderez à la présente.

La famille d’Ihsane»

Pour sa part, Joëlle Miquet, la ministre de l’Intérieur, s’est dite «particulièrement touchée et bouleversée par les circonstances dramatiques et atroces» de la mort d’Ihsane. «Si la justice devait confirmer qu’il s’agit en outre d’un crime homophobe, nous serions confrontés au franchissement intolérable des frontières d’une nouvelle forme abjecte de haine de la différence de l’autre, légitimant la nécessité de mesures fortes», a-t-elle souligné, citée par Belga.

—————————————————

Ihsane Jarf3 mai, 19h15. Ce serait une première, mais pas vraiment du type que l’on célèbre. Après la découverte, mardi, du corps tuméfié d’Ihsane Jarfi, dans un champ de Villers-le-Temple, la Justice belge pourrait décider de retenir la circonstance aggravante d’homophobie.

Porté disparu depuis le 22 avril, Ihsane Jarfi, 32 ans, avait été vu pour la dernière fois montant dans une voiture à proximité de l’Open Bar, un bar gay de Liège. Selon RTL info, la police a pu identifier les 4 autres occupants de la voiture. Trois d’entre eux ont été arrêtés et placés sous mandat d’arrêt, le quatrième est toujours recherché.

Pour Vincent Bonhomme, de la fédération LGBT Arc-en-Ciel Wallonie, le caractère homophobe de l’agression ne fait aucun doute. «Le caractère homophobe de l’agression d’Ihsane Jarfi est bien avéré selon nos informations», a-t-il affirmé à l’agence Belga.

«Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme se constituera partie civile si le parquet confirme qu’il s’agit d’un crime homophobe», a, pour sa part, indiqué Edouard Delruelle, président adjoint du Centre (équivalent de la Halde). Et de préciser:

«Il ne s’agirait probablement pas du premier meurtre homophobe mais du premier qualifié comme tel.

La police et les parquets sont obligés, depuis 2006, de noter officiellement dans la procédure de traitement de la plainte que le délit a été inspiré par l’homophobie, quand la victime le leur signale».

«Aujourd’hui est peut-être la fin de l’insouciance, écrit Thierry Delaval sur le site d’Arc-en-Ciel Wallonie. (…) La Belgique vient de connaître le premier meurtre homophobe avéré de son histoire. Ici, à Liège. Maintenant, en 2012. Cela heurte l’entendement. Arc-en-Ciel Wallonie et toutes les associations LGBT liégeoises sont sous le choc. L’incompréhension est immense. Et d’abord la tristesse. Nous partageons profondément la détresse de la famille d’Ihsane et de son ami Mathieu. Nous nous associons à la souffrance de tous ses amis.»

Pour l’instant, le Parquet estime ne pas disposer d’éléments suffisants pour prendre en compte l’homophobie comme circonstance aggravante, précise la fédération: «Le fait que la victime était ouvertement gay et se trouvait devant un établissement gay sont des éléments à prendre en compte mais l’enquête n’est pas encore suffisamment avancée à ce stade. Danièle Reynders [Procureure du Roi de liège, ndlr] nous assure que cet aspect sera examiné».

Photo Capture

soutien yagg

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (2)
  • Par Chris 04 mai 2012 - 1 H 30

    J’ai toujours la nausée en lisant ces nouvelles effroyables…
    Que justice soit faite !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par etoile 04 mai 2012 - 15 H 42
    Avatar de etoile

    quand on tue la liberté d’être,on retrouve la haine
    que justice soit faite

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.