France
Société | 01.05.2012 - 11 h 31 | 1 COMMENTAIRES
1er-Mai: Plusieurs associations LGBT lancent un appel à vigilance contre les inégalités dans le milieu professionnel
Publié par
Elles participeront au défilé intersyndical parisien. Rendez-vous au point fixe LGBT situé à Luxembourg (RER), angle rue Soufflot.

À l’occasion de la Journée de solidarité internationale du monde du travail du 1er mai, plusieurs associations LGBT* (dont l’Inter-LGBT et des associations LGBT professionnelles) lancent un «message de vigilance à propos des inégalités vécues par les personnes LGBT dans le milieu professionnel».

«RISQUE ACCRU DE STIGMATISATION»
«Dans un contexte tendu de crise économique et sociale où les entreprises et administrations se restructurent et réalisent, pour certaines, des plans de sauvegarde de l’emploi, il existe un risque accru de stigmatisation et de discriminations liées à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre», affirment les associations dans un communiqué. «Garants de la cohésion sociale, l’État employeur, les chefs d’entreprise, les responsables des ressources humaines et les partenaires sociaux doivent veiller plus que jamais, à ce que l’équité et l’égalité des droits soient respectées.» Un appel adressé notamment aux élu-e-s, aux responsables syndicaux mais aussi à François Hollande et à Nicolas Sarkozy, candidats à l’élection présidentielle.

PARTICIPATION AU DÉFILÉ
Les associations seront présentes au défilé intersyndical du 1er-Mai, à Paris, au niveau de la station RER Luxembourg, angle rue Soufflot, à partir de 14h30.

* Les associations signataires de l’appel: Inter-LGBT, Centre LGBT Paris-IdF, Collectif Homoboulot, Angel 91, APGL, les Enfants d’Arc-en-Ciel – l’asso!, Rainbow Banquass’, Comin-G – des couleurs pour le Minefi, Gare!, Energay, Madison Street, Commission LGBT du PG, Collectif Fièr-e-s et révolutionnaires du PCF, HES.

Print This Post
Avatar de Yannick Barbe
Publié par
Directeur de la rédaction de TÊTU
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (1)
  • Par Communard 03 mai 2012 - 1 H 43

    Il faudrait d’abord lutter contre le fait que dans les établissements gay, saunas, sexe clubs, les patrons cantonnent leurs salariés kleenex à n’être que des salariés pauvres, employés à temps partiel, pas organisés en syndicats, qui se font virer, d’un jour à l’autre, pour que leur patron aille se dorer la pilule au Viet Nam…

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.