France
Gay Pride, Société | 16.04.2012 - 16 h 28 | 2 COMMENTAIRES
Hongrie: menace sur la marche des fiertés de Budapest
Publié par
La police de Budapest a opposé son refus aux organisateurs/trices de la marche des fiertés. Comme en 2011, le parcours de la manifestation troublerait la circulation dans la capitale hongroise.

Le 6 avril, les organisateurs/trices de la marche des fiertés de Budapest prévue le 7 juillet se sont vu-e-s refuser l’autorisation de manifester sur le parcours prévu. «Ces tentatives répétées pour empêcher la marche entravent la liberté de réunion. La police peut invoquer ce qu’elle veut, la cour municipale a déjà décrété que la marche était légale selon les critères hongrois,» a déclaré Ulrike Lunacek, la co-présidente de l’Intergroupe sur les droits LGBT du Parlement européen. En effet, en 2011, le même scénario s’était déjà produit et la justice avait finalement tranché en faveur des organisateurs de la marche. Mais une nouvelle fois cette année, la police invoque les problèmes de circulation que l’événement engendrerait, un prétexte auquel ne se sont jamais heurtées d’autres manifestations dans les rues de Budapest.

Ce refus survient alors que le Jobbik, parti d’extrême droite qui détient 47 sièges sur 386 au Parlement hongrois depuis 2010, a déposé trois propositions de loi visant à criminaliser toute évocation des «désordres du comportement sexuel – spécifiquement les relations sexuelles entre personnes de même sexe». Deux d’entre elles interdiraient d’aborder des thèmes LGBT lors de discours ou d’événements publics, des mesures qui semblent calquées sur les lois déjà en vigueur dans plusieurs régions de Russie, dont Saint-Pétersbourg. Ces deux dernières années, la politique de la Hongrie s’est considérablement durcie concernant les droits humains. Les LGBT n’ont pas été épargné-e-s, en témoignent ces propositions mais aussi l’instauration d’une nouvelle Constitution en janvier 2012, qui définit notamment le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme.

L’ONG Human Rights Watch a exhorté les autorités budapestoises à revenir sur leur refus d’autoriser la marche. «C’est une piètre excuse pour empêcher les LGBT d’exercer leurs droits comme tout le monde a affirmé Lydia Gall, chercheuse pour l’Europe de l’Est et les Balkans pour Human Rights Watch. Au lieu de perpétuer les discriminations, les autorités de Hongrie devraient prendre une position active en soutien aux groupes les plus vulnérables de la société et dénoncer publiquement les opinions anti-LGBT.»

Photo Jutka Kovacs (Budapest 2008)

soutien yagg

Print This Post
Avatar de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (2)
  • Par Fitz 17 avr 2012 - 11 H 25
    Avatar de

    Bah ça c’est pas surprenant et c’est affreusement désolant qu’on ne parle pratiquement pas dans les médias de la situation en Hongrie qui est désolante et honteuse! Heureusement que yagg est là!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Communard 18 avr 2012 - 20 H 56

    « Arbeit macht Frau » comme slogan de cette marche LGBT pour faire un pied de nez à ces néo nazis à la mode Breivik ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.