Ils et elles auraient été tout aussi heureux/ses. C’est le message de la nouvelle campagne de SOS homophobie.

«Le sujet de l’homoparentalité est, d’après les réponses que SOS homophobie a obtenues de l’ensemble des candidat-e-s, l’un des plus clivants idéologiquement, explique l’association dans son communiqué. (…) SOS homophobie, qui se bat depuis 18 ans pour que les personnes lesbiennes, gays, bi et trans’ aient les mêmes droits que les autres, rappelle que l’orientation sexuelle d’une personne ne saurait préjuger de sa capacité à élever et éduquer des enfants, et leur offrir un cadre propice à leur épanouissement des enfants à s’épanouir. L’homoparentalité est aujourd’hui une réalité dans la société, il est plus que temps qu’elle soit une réalité devant la République.»

[Gallery not found]

Lancée ce samedi 14 avril, cette campagne est en partie publiée dans Le Monde daté 15 et 16 avril («grâce à la participation d’un généreux donateur») et diffusée intégralement sur la toile.