Oui, enfin non, pas vraiment, quoique… En donnant la parole à François Kraus, directeur d’Études chez Ifop et auteur de la première étude sur le vote des «minorités sexuelles», à Didier Lestrade et à Eric Fassin (lire Éric Fassin: «Les électeurs LGB votent autant que les hétéros pour le FN»), 20minutes conclut qu’il n’y a pas «un vote gay» mais «un vote des gays» (qui, semble-t-il, inclut les autres lettres de LGBT). Qui voteront à gauche même s’ils sont passés à droite. À lire sur 20minutes.fr.

Via Red.