Sabotage de hacker moqueur, de gamer homophobe ou excès d’enthousiasme de fan? Après s’être rendu compte qu’entre 3000 et 5000 signatures générées par un robot étaient venues s’ajouter aux quelque 60000 signatures légitimes que sa lettre de soutien à Electronic Arts (EA) a recueilli (lire Avec AllOut.org et Yoda, sauvons «Star Wars» des homophobes), AllOut.org a décidé de clore temporairement la campagne.

«C’est la première fois que nous sommes confrontés à cette situation, explique Guillaume Bonnet, directeur de campagnes d’AllOut.org. Nous suivons les campagnes heure par heure, et nous avons vu une montée de signatures avec des commentaires bizarres. Nous sommes en train de nettoyer les signatures pour avoir des vraies voix qui comptent et les envoyer à Electronic Arts.»

«C’est un mini-événement. Il faut juste que nous comprenions d’où cela vient pour nous protéger à l’avenir.»

Lorsque les fausses signatures ont commencé à arriver – sans endommager le site, souligne Guillaume Bonnet –, la campagne avait déjà atteint son objectif premier de 50000 soutiens. Elle a été partagée sur Facebook et Twitter par les membres d’AllOut.org, et par des célébrités comme Stephen Fry ou encore par la chaîne britannique Channel 4.

«La campagne a cartonné très vite, confirme Guillaume Bonnet. Nous avons montré à EA que nous étions derrière eux. Même si nous ne jugeons pas le reste de l’entreprise, ni les jeux, mais nous disons “vous vous êtes mobilisés contre l’homophobie, alors bravo”.»

Et d’ajouter: «Ce qu’AllOut a aussi voulu dire, c’est qu’on peut faire passer un message avec un peu d’humour. Nous sommes arrivés à toucher un nouveau public, notamment des joueurs, auxquels nous allons aussi faire passer un message.»

Via PinkNews.