En août 2011, Jean-Luc Romero, en tant que président de l’association des Élus locaux contre le sida (ELCS), rappelait à Chantal Jouanno, alors ministre des Sports, et aux instances du football que le Qatar, où doit se tenir la Coupe du monde masculine de football en 2022, «punit l’homosexualité de 5 ans de prison et de 90 coups de fouet». «Le Qatar exige également un test de séropositivité pour toute personne souhaitant résider plus d’un mois sur son territoire, précisait-il également. Si la séropositivité est découverte, la personne est tout simplement expulsée.»

Dans un courrier daté du 4 avril 2012 et dont Yagg s’est procuré une copie, le cabinet de David Douillet, qui a succédé à Chantal Jouanno, répond à ces préoccupations. Enfin pas tout à fait.

«Monsieur le Président,
Par courrier en date du 9 août 2011, vous avez bien voulu appeler l’attention du prédécesseur [sic] de Monsieur David Douillet, Ministre des Sports, sur vos préoccupations relatives à l’organisation par le Qatar de la Coupe du Monde de football en 2022, en raison notamment de la politique menée par ce pays à l’égard des personnes homosexuelles ou séropositives.

La séropositivité ne constitue pas un obstacle à la venue de joueurs ou supporters en 2022, dans la mesure où les tests de dépistage ne sont obligatoires qu’en cas de séjour de plus de deux mois au Qatar.

Monsieur le Ministre souhaite vous assurer que son expérience personnelle lui a permis de constater que les grands événements sportifs apportent beaucoup, dans les pays hôtes, au rayonnement et au développement des valeurs humanistes véhiculées par le sport.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma considération distinguée.

Véronique Pouzadoux»

Au-delà du fait qu’on a du mal à ne pas rire en lisant dans la même phrase «Monsieur le Ministre» (David Douillet, celui qui pense que tous les hommes sont misogynes sauf les tapettes) et «valeurs humanistes», on ne peut s’empêcher de se demander si une phrase n’a pas été omise puisque la réponse oublie complètement les homos. À moins qu’ils/elles ne soient tou-te-s considéré-e-s comme séropositifs/ves, et la question jugée réglée?

Photo Øyvind Kvamme-Vik (Khalifa International Stadium, à Doha, qui accueillera une partie des matches de la Coupe du monde) / DR