Samedi matin, la yaggeuse Rock partage la vidéo ci-dessus sur la communauté Yagg, dans le groupe Le Côté obscur d’Internet (where else?). Intriguée (parce que c’est son boulot, d’être intriguée), la Yagg Team tente d’en savoir plus. Après un petit malaise facebookien, Rock a accepté de bonne grâce d’expliquer la genèse du groupe Pédégouine et de ses futurs tubes de l’été (attention, humour – on précise parce que comme Yagg est un site sérieux, parfois les internautes ont un peu de mal à faire la part des choses):

«Remontons en 2010, à Bordeaux. @hanntac larvait, lorsque je suis arrivé dans son appartement une chaude journée d’été. Heureusement, il avait mis un caleçon “gros paquet” pour ne pas choquer mes chastes yeux.
Nous nous sommes avachis dans son canapé pour profiter du ventilateur. Quelques heures plus tard, la révélation musicale nous est apparue.
Nous avons alors composé notre premier et unique titre Par un beau matin d’été.
Enregistré avec les moyens du bord.
Recette d’un enregistrement et d’une post-prod parfaite: prenez un Geek qui sait utiliser Audacity, un micro Singstar, branché à un ampli bon marché et une guitare électrique.

L’industrie du disque devrait prendre des leçons sur nous. Toute notre com’ s’est faite ce jour-là aussi: promo et photos sur les réseaux sociaux (enfin Facebook) + envoi de la chanson sur YouTube.

Notre base de fans s’est aussi faite en une journée (oui, on a des amis avec des goûts déviants). Tous les ingrédients pour contribuer à notre gloire naissante.

Mais suite à l’adhésion au Mouvement mystico-porno-érotique et le déménagement d’un membre du groupe, qui était à la fois auteur/compositeur/interprète/guitariste/chœur/culturiste/naturiste/amatrice de concombres de mer, Pédégouine ne fut plus, coupé dans son élan vers la gloire nationale et au-delà des étoiles.

Heureusement, deux ans plus tard, le Pédé retrouva sa Gouine, et les projets créatifs qui allaient avec.

Aujourd’hui: C’est la préparation d’un album aux multiples influences
 (Queen of Vagina entre autres). Dans un futur proche, vous pourrez ainsi écouter nos prochains tubes de l’été: Imagine si je ne met pas de sous-vêtement.
Et fredonner avec nous le refrain de Elles nous ont menti, à savoir: «Bridget jones, grosse salope, Carrie, grosse connasse, Pretty woman reste sur ton trottoir».
(Oui, nous sommes des êtres très distingués).

C’est aussi la préparation des concerts participatifs: tu ne pourras entrer dans la salle QUE munie d’une bière (ou d’un pack, mais dans ce cas là, tu partages), suivie de la sélection dans le public de Pédégouinettes (les premiers qui rapporteront leurs sous-vêtements sur scène). Elles /Ils monteront avec nous sur scène et clameront les valeurs de notre groupe… Sauf qu’on en a pas.
Dernier point important des concerts participatifs: le public devra nous rappeler les accords de nos chansons, car quand nous composons, nous sommes fortement alcoolisés et perdons rapidement la mémoire.»

La page fan sur Facebook.

Les blogs de Rock sur Yagg:
La Bande Originale de ma Vie
I Drive Alone

Le blog de hanntac:
Gay, gay, super gay!