Société | 30.03.2012 - 14 h 35 | 5 COMMENTAIRES
Russie: Une proposition de loi pour interdire la «propagande homosexuelle» au niveau national
Publié par
Comme s'y attendaient les activistes, après avoir testé l'interdiction de la «promotion de l'homosexualité» localement, la Russie envisage d'adopter un texte similaire au niveau national.

Comme s’y attendaient les activistes, après avoir testé l’interdiction de la «promotion de l’homosexualité» localement (dans les régions de Ryazan, de l’Arkhangelsk, de Kostroma et de Saint-Pétersbourg), la Russie envisage d’adopter un texte similaire au niveau national.

Hier, jeudi 29 mars, le Parlement régional de Novossibirsk (Sibérie) a déposé une proposition de loi à la Douma, la chambre basse du Parlement russe, qui prévoit des amendes allant jusqu’à près de 13000 euros pour quiconque fera la «propagande» de l’homosexualité auprès de mineur-e-s. C’est là que se niche toute la subtilité de ces lois: officiellement elles ne visent pas «l’homosexualité en tant que telle mais seulement la propagande de l’homosexualité parmi les mineurs». En pratique, l’application d’une telle loi aurait des effet sur les médias, les manifestations culturelles et bien sûr l’organisation de gay prides.

«La propagande de l’homosexualité est largement répandue dans la Russie moderne», explique une note accompagnant la proposition de loi, selon l’agence de presse russe Interfax.

«Cette proposition de loi est contraire aux engagements internationaux de la Russie», s’indigne Nikolai Alekseev, fondateur de l’association GayRussia, qui exhorte les député-e-s à attendre les décisions de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) et du Comité des droits de l’Homme de l’Onu avant de se prononcer sur un tel texte.

En effet, depuis 2009, la CEDH et le Comité des droits de l’Homme de l’Onu ont été saisis d’une plainte contre la loi de Ryazan. «Aujourd’hui, avec ces deux affaires, il existe une possibilité de renvoyer les lois anti-gays aux oubliettes, non seulement en Russie mais dans toute l’Europe, indiquait un collectif d’associations russes (Gay Russia, Equality St. Petersburg…) et internationales (Comité Idaho, Kaleidoscope Trust…) en novembre dernier. Plus vite la Cour européenne des droits de l’Homme se penchera sur l’affaire Nikolai Baev c. Russie, plus vite nous obtiendrons une décision. Cette décision s’imposera à la Russie. Plus important, elle créera un précédent qui servira à Ryazan, à Arkhangelsk, en Ukraine, en Lituanie [où des propositions de lois comparables sont régulièrement évoquées, ndlr] et peut-être encore ailleurs.»

Pour l’instant, aucune date n’a été fixée pour l’examen du texte par la Douma.

Photo Kirill Nepomnyashiy (GayRussia.Ru): Alexey Kiselev, militant de GayRussia, manifeste à Kostroma (23 mars 2012)

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (5)
  • Par tof81 30 mar 2012 - 14 H 54
    Avatar de tof81

    C’est monstrueux :(

    Signaler ce commentaire

     
  • Par lefan62 30 mar 2012 - 16 H 33

    je dirais plutôt que c’est incroyablement idiot et que cela révèle l’ignorance crasse de ceux qui la voteront…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par phil86 30 mar 2012 - 18 H 31
    Avatar de

    pauvre Russie, c’est vraiment n’importe quoi, là-bas !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par alexdj 30 mar 2012 - 21 H 01
    Avatar de alexdj

    Tony: ta gueule !
    (désolé @yagg , c’est pas très constructif mais ce crétin passe sa vie sur des sites LGBT pour cracher sa haine des homos)

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Red 31 mar 2012 - 15 H 23
    Avatar de Red

    C’est dingue, c’est complètement dingue, il faut qu’on continue la mobilisation !

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.