Homoparentalité, Société | 24.03.2012 - 12 h 11 | 0 COMMENTAIRES
  • apgl
  • eva joly
  • francois bayrou
  • François Hollande
  • jean-luc mélenchon
  • présidentielle 2012

Réponses de quatre candidat-e-s au questionnaire de l’APGL: Mélenchon au plus près des revendications de l’association

Publié par
L'Association des parents gays et lesbiens a fait parvenir un questionnaire aux candidat-e-s à la présidentielle pour connaître leurs propositions sur l'homoparentalité.

Le 25 janvier 2012, l'Association des parents gays et lesbiens (APGL) a fait parvenir aux candidat-e-s à l'élection présidentielle un questionnaire pour connaître les positions de chacun-e quant au mariage et à l'adoption. Les questions portaient aussi sur d'autres thématiques telles que la gestation pour autrui (GPA), ou encore la procréation médicalement assistée (PMA).

À ce jour, seulement quatre candidat-e-s ont transmis leurs réponses à l'association: Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, François Hollande et François Bayrou. Petit récapitulatif des réponses à travers les neuf thèmes du questionnaire.

FILIATION
La reconnaissance du statut du parent social est un point qui se retrouve de façon différente dans les réponses. Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon sont les seuls candidat-e-s à se positionner pour une reconnaissance de la coparentalité, tandis que François Hollande se prononce contre l'inscription de plus de deux parents dans l'état civil. Enfin, François Bayrou propose simplement un statut des tiers qui engloberait le beau-parent et le parent social de la même façon.

ADOPTION
François Bayrou semble y être favorable sans préciser de conditions, ni de types d'adoption. François Hollande se prononce pour une ouverture à tous les couples et tous les types d'unions, au même titre que Jean-Luc Mélenchon, tandis qu'Eva Joly se prononce en faveur de l'adoption conjointe. François Hollande et Jean-Luc Mélenchon sont les seuls à se prononcer sur l'adoption internationale, chacun ayant une opinion différente sur les positions que la France doit tenir sur cette question.

MARIAGE
L'ouverture du mariage est proposée par trois des quatre candidat-e-s. Seul François Bayrou préfère la mise en place d'une union célébrée en mairie qui offrirait les mêmes droits.

PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)
François Hollande et François Bayrou se montrent favorables à la PMA, mais seulement dans le cadre d'un couple. Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly sont les seul-e-s à la proposer indépendamment du statut marital. Le candidat du Front de Gauche est le seul à s'emparer de la question de l'APGL portant sur l'accès aux origines et appelle à un débat national sur ce sujet.

GESTATION POUR AUTRUI (GPA)
Les candidat-e-s se montrent opposé-e-s à la GPA mais à des degrés différents. Si c'est un non pour François Hollande et Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou et Eva Joly n'ont pas de position aussi franche. Sur le thème de la transcription des naissances d'enfants nés à l'étranger par GPA, ce sont encore François Bayrou et Eva Joly qui se montrent favorables à cette démarche, tandis que Jean-Luc Mélenchon propose l'étude de la question.

ÉDUCATION
Si François Bayrou parle d'éducation à la diversité, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon vont plus loin en souhaitant intégrer les nouveaux schémas familiaux aux programmes scolaires. De façon générale, les quatre candidat-e-s se prononcent pour une intégration de la sensibilisation à la diversité dans les programmes scolaires. Néanmoins, la question de l'âge et/ou niveau scolaire où ces thèmes pourront être traités en classe n'est que très peu développée. François Hollande est le seul à se prononcer pour que soient abordées les questions de genre et d'orientation sexuelle dès le collège, puis à parler de prévention du suicide chez les jeunes LGBT dès le lycée, et enfin à souhaiter l'intervention d'associations de lutte contre l'homophobie dans les écoles.

FORMATION
Seul François Bayrou n'annonce aucune position, les trois autres candidat-e-s étant favorables à l'instauration de formations des équipes enseignantes pour sensibiliser l'ensemble de la communauté éducative aux nouvelles formes familiales et à la lutte contre l'homophobie.

DROIT DU TRAVAIL – AVANTAGES SOCIAUX
Seuls François Hollande et Jean-Luc Mélenchon abordent ce thème et se prononcent favorables à l'égalité des droits.

FAMILLES HOMOPARENTALES À L'ÉTRANGER
Là encore ils sont les deux seuls à répondre à cette question. Tous les deux sont pour une reconnaissance des droits acquis à l'étranger. Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon se positionne pour le respect du droit d'asile, notamment pour les personnes risquant des persécutions en raison de leur orientation sexuelle dans leur pays d'origine.

BILAN DE L'APGL
Malgré une réticence très nette sur la question de la GPA, ce sont les réponses du candidat Jean-Luc Mélenchon qui semblent les plus complètes, comme l'affirme l'APGL dans son communiqué de presse: «le sujet de l'homoparentalité a été étudié de façon très concrète et remarquablement approfondie par le Front de Gauche.» De plus, l'association salue la position du candidat quant à sa volonté de «réinterroger la famille et les stéréotypes du genre, au-delà des droits spécifiques des LGBT».

Concernant les autres candidat-e-s, les réponses de François Bayrou n'ont pas convaincu l'APGL. Jugées «floues et insatisfaisantes», voire même inexistantes, puisque le thème de la pluriparentalité n'est pas abordé, les propositions ne sont pas à la hauteur pour l'APGL.

Si elles répondent globalement aux attentes de l'association en termes de mariage et d'adoption, les réponses de François Hollande n'ont pas entièrement convaincu l'APGL qui signale quelques lacunes et une vision trop «parcellaire» qui évacue notamment la redéfinition du schéma familial.

Enfin, celles d'Eva Joly semblent être une déception pour l'association, qui reconnaît «l'engagement de longue date des Verts et d'EELV». Cependant les réponses de la candidate, en dépit de certaines qui correspondent aux attentes de l'association (le mariage, la PMA), semblent incomplètes et plus particulièrement celles sur l'adoption et la filiation (lire aussi: Caroline Mécary: «L’engagement d’Eva Joly à l’égard des LGBT ne fait pas l’ombre d’un doute»).

À ce jour, l'APGL attend encore les réponses de deux candidat-e-s à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Les autres candidat-e-s n'ont a priori pas été sollicité-e-s pour répondre au questionnaire.

Ci-dessous: Tableau de synthèse des réponses des candidats (cliquez sur l'image pour agrandir le tableau)

Les cases vides indiquent que le/la candidat-e ne s'est pas exprimé-e sur ce sujet dans le questionnaire de l'APGL.

Print This Post
Photo du profil de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.