France
Société | 20.03.2012 - 11 h 23 | 10 COMMENTAIRES
Quand Ellen Johnson Sirleaf, Prix Nobel de la paix, défend la loi anti-gay
Publié par
Au nom des «valeurs traditionnelles» de son pays, Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia, déclare qu'elle ne signera jamais une loi qui décriminaliserait l'homosexualité.

Dans une interview au Guardian, Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia et Prix Nobel de La Paix, défend une loi qui criminalise l’homosexualité. La « sodomie volontaire » est déjà punie d’un an de prison dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, mais deux lois supplémentaires qui durciraient les peines ont été récemment proposées. À la journaliste qui lui demande si elle signerait une loi décriminalisant l’homosexualité, elle répond par la négative et ajoute:

« Nous aimons notre situation telle qu’elle est (…) Il y a certaines valeurs traditionnelles dans ce pays que nous souhaitons préserver ».

Tony Blair, présent lors l’interview et visiblement très mal à l’aise, a refusé de commenter la question. L’ancien Premier ministre du Royaume-Uni est présent au Liberia pour l’organisation Africa Governance Initiative (AGI), qui soutient les initiatives gouvernementales africaines visant à améliorer les infrastructures des pays et à favoriser l’emploi.

« Je ne vous répondrai pas là-dessus. Mes positions sur le sujet sont connues et vous pouvez vous référer à mon action au Royaume-Uni. Mais AGI est là pour des missions spécifiques et je restreindrai mes commentaires uniquement à ces sujets-là »


Les journalistes du Guardian rappellent néanmoins que la loi sur la « sodomie volontaire » a été jusqu’ici peu appliquée. Jusqu’à récemment même, l’homosexualité n’était pas un sujet qui agitait l’opinion publique. Les choses ont changé après que Barack Obama ait appelé son gouvernement à prendre en compte les droits humains lors de l’attribution d’aide financière à des pays étrangers. Les journaux libériens se sont alors déchaînés contre l’homosexualité et les homosexuels. Depuis, plusieurs agressions contre des gays ont été rapportées.

Ellen Johnson Sirleaf est présidente du Liberia depuis 2006. Elle a été la première femme élue à la tête d’un pays africain. Elle est-co-récipiendaire du Prix Nobel de la Paix en 2011 pour son action en faveur des femmes.

En janvier 2012, le secrétaire général de l’Onu, Ban-Ki Moon a appelé les pays africains à faire cesser les discriminations vis-à-vis des LGBT (Lire Ban Ki-moon appelle les dirigeants africains à «affronter les discriminations» faites aux LGBT). Aujourd’hui dans le monde, plus de 70 pays continuent de pénaliser l’homosexualité, qui est passible de la peine de mort dans une dizaine de pays.

Print This Post
Avatar de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef adjoint / Responsable développement. Chef de projet Tetu.com
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (10)
  • Par gwen 20 mar 2012 - 12 H 27
    Avatar de gwen

    :(

     
  • Par H.I.P 20 mar 2012 - 12 H 43

    Quelle différence avec le volte-face de Sarkozy lorsqu’il veut satisfaire la droite populaire ?

     
  • Par Xavier Héraud 20 mar 2012 - 12 H 48
    Avatar de Xavier Héraud

    @huryn La différence est qu’on ne parle pas de la même chose, à mon avis. Sarkzoy ne veut pas accorder plus de droits à homos, Sirleaf ne fait rien pour empêcher qu’ils soient mis en prison.
    D’un Prix Nobel pour la Paix, surtout lorsqu’il récompense son combat pour les femmes, on est en droit d’attendre mieux…

     
  • Par Christophe Martet 20 mar 2012 - 13 H 00
    Avatar de Christophe Martet

    @huryn La situation des deux pays et des deux législations n’est pas comparable, et je rejoins @Xavier sur ce point. Au Liberia, les homos risquent la prison.

     
  • Par H.I.P 20 mar 2012 - 13 H 07

    @xavier + @christophe : Ma question ne se rapportait spécifiquement qu’à « l’explication » de l’article selon laquelle Sirleaf tiendrait cette position parce que « minoritaire politiquement ».
    En ce sens, je ne vois aucune différence avec Sarko, puisqu’ils tiennent tous deux des positions indéfendables par simple calcul politique.
    Evidemment que les contextes sont différents. Mais le procédé et les motivations sont les mm pour moi.

     
  • Par sylvainj 20 mar 2012 - 13 H 26
    Avatar de sylvainj

    « Nous aimons notre situation telle qu’elle est (…) Il y a certaines valeurs traditionnelles dans ce pays que nous souhaitons préserver ».

    Et pourquoi pas dire EXACTEMENT la même chose pour justifier le traitement des femmes au Libéria pendant qu’on y est :(

    Je suis extrêmement déçu par ses propos venant d’un Prix Nobel de la paix. Je ne sais pas s’il existe des procédures d’annulation de prix pour ce genre de propos mais c’est franchement mérité :(

     
  • Par joe 20 mar 2012 - 14 H 14

    prix nobel de la paix hétérosexuelle

     
  • Par tof81 20 mar 2012 - 15 H 41
    Avatar de tof81

    +1 Joe

    C’est un Prix Nobel de la Paix qui ne sert à rien

     
  • Par AmourBond 21 mar 2012 - 2 H 07

    car comme pour certains Pays d’Afrique et de d’autres pays sur d’autres continents ils ont plus de 30-40 ans, voire 50 ans de retard par rapport aux attentes :des femmes, puis des gays. Car elle a obtenu Le prix Nobel de la Paix pour son combat aux cotés des femmes pour leurs droits en 2011. Alors que c’est déjà du passé pour certains combats féministes dans beaucoup de Pays même si tout n’est pas idyllique (comme situation des femmes face au chômage, les salaires ou la sous représentation des femmes en politique, à des postes de direction des Grandes Entreprise etc…). Pour la situations et les droits des homos il va leur falloir encore pas mal de temps. Il y a un décalage flagrant dans le temps de ces Pays.
    Mais malgré tout cela n’est pas normal d’entendre cela de la part d’un prix Nobel pour la Paix, elle doit savoir ce que cela fait de se battre pour obtenir ses droits que l’on soit femme ou homos.

     
  • Par rrrr aujourd'hui - 3 H 56
    Avatar de

    Ce genre de personnage me dégoute au plus haut point. L’incarnation même des droits de l’homme « à deux vitesse ». Par respect ne serait-ce que pour ce qu’incarne le prix Noble de la Paix, elle aurait dû se contenter de ne pas émettre de jugement en publique.

    Et pour la question de politique extérieure, il faudrait une charte commune à l’UE pour réduire les missions économiques et diplomatiques avec les pays qui ne respectent pas le minimum élémentaire des droits de l’homme. En ce compris priver de liberté des individus pour leur orientation sexuelle. Sans parler des pays qui gardent la peine de mort pour les gays…

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.