Société | 17.03.2012 - 11 h 04 | 1 COMMENTAIRES
Russie: une troisième membre supposée des Pussy Riot emprisonnée
Publié par
Irina Lokteva a été placée en détention, accusée de faire partie du groupe Pussy Riot et d'avoir participé à un des happenings anti-Poutine pour lequel deux membres du groupe sont déjà emprisonnés.

Elle n’avait été convoquée par la police de Moscou que comme témoin, mais la situation a finalement changé. Irina Lokteva est actuellement en détention depuis hier. Les enquêteurs ont réclamé son arrestation à la cour, l’accusant de faire partie du groupe féministe Pussy Riot et d’être une des performeuses de Holy Shit, prière punk anti-Poutine que le groupe a chanté à l’intérieur même de la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou (voir la vidéo ci-dessous). Suite à cette action, deux membres du groupe avaient été arrêtées puis placées en détention, accusées de hooliganisme. Elles encourent sept ans de prison.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Панк-молебен « Богородица, Путина прогони » Pussy Riot в Храме

Depuis septembre 2011, Pussy Riot s’est spécialisé dans les concerts subversifs et improvisés dans les lieux publics, ses membres toujours vêtues de robes et de cagoules aux couleurs criardes. Le groupe défend les droits des femmes, des LGBT, l’écologie et dénonce la corruption et l’idéologie patriarcale des pouvoirs religieux et politiques russes.

PRESSIONS MORALES
«Je pense que son cas sera décidé comme les deux précédents», a fait savoir Violetta Volkova, l’avocate d’Irina Lokteva, au journal The Moscow News, en référence aux deux membres du Pussy Riot actuellement en détention, Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina. Cette dernière a par ailleurs subi des pressions morales, puisque, selon son avocat, les enquêteurs auraient laissé entendre qu’elle pourrait perdre ses droits parentaux si elle ne témoignait pas. Une lettre du fils de Maria Alekhina, âgé de 5 ans, a par ailleurs été transmise au Patriarche Kirill, le chef de l’Église orthodoxe, pour réclamer la libération de sa mère.

SOUTIEN AUX PUSSY RIOT
Une pétition est désormais en ligne pour faire pression sur le ministre de la Justice Alexander Konovalov afin qu’il fasse immédiatement libérer les militantes. De plus, un appel aux dons a été lancé par les avocats des trois jeunes femmes, afin de récolter les fonds nécessaires à certains éléments de leur défense, comme l’expertise psycho-linguistique et théologique de la chanson incriminée en raison de l’accusation de blasphème, ou encore les cautions à payer, la défense comptant faire libérer les jeunes femmes avant le 24 avril, date prévue de leur audience. En Russie, des manifestations de soutien sont régulièrement organisées, mais doivent parfois faire face à des attaques, comme à Moscou le 14 mars alors que le palais de justice refusait de faire libérer Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina.

Photo Игорь Мухин

Print This Post
Avatar de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (1)
  • Par FtMpanVegan 17 mar 2012 - 14 H 38

    Cyberactorat a également lancé une pétition.
    Je ne sais pas si cet article en fait état car je ne l’ai pas lu.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.