Mariés aux Pays-Bas en 2002, Antonio Garullo et Mario Ottocento demandaient la transcription dans leur pays, l’Italie, de leur union. Dans un arrêt rendu jeudi 15 mars, la Cour de cassation a rejeté leur requête tout en reconnaissant aux homosexuel-le-s le droit de vivre en couple et, surtout, en affirmant que les couples de même sexe devaient avoir les mêmes droits que les couples hétérosexuels. Si elle ne peut pas reconnaître la validité du mariage d’Antonio et Mario, c’est parce que la législation actuelle ne l’y autorise pas. Il appartient désormais au Parlement de faire évoluer la loi, souligne Francesco Bilotta, l’avocat du couple, dans un entretien à Gay.it.

Photo Blackcat