Pour l’association Outrans, «la prévention passe avant tout par la connaissance de son statut sérologique». Une brochure et un site sont maintenant disponibles, réalisés par la commission santé d’Outrans, avec le soutien de l’Inpes. Dans le dépliant téléchargeable sur le site, Outrans fait un constat:

«Il n’existait à ce jour aucune campagne de prévention à destination des trans’ et de leurs partenaires.»

La campagne de prévention lancée par l’association veut pallier ce manque. Selon Outrans, les discriminations que subissent les trans’ dans la vie quotidienne, la transphobie, se «répercute[nt] au pieu, dans la communication avec nos partenaires et sur notre rapport à la santé».

La brochure fait le point sur le dépistage («Pourquoi connaître son statut?», «Me faire dépister: oui, mais où?»), rappelle l’existence des centres de dépistage communautaires (Aides, Checkpoint, Le 190, etc.) et du traitement postexposition, et propose un carnet d’adresses.

Dans le cadre de cette campagne, le site de l’association propose un questionnaire, élaboré afin de renforcer les connaissances du terrain sur la santé sexuelle de la population trans’.