Aides a dévoilé mardi 14 mars sa nouvelle campagne contre le sida. Les affiches (ci-dessus) mettent en parallèle cinq candidat-e-s à la présidentielle avec un préservatif, et ce slogan: «Voici deux moyens d’arrêter le sida. L’un a fait ses preuves, l’autre devra les faire en 2012».

ÉGALITÉ DES DROITS POUR LES GAYS ET LES TRANS’
Cette opération médiatique pour sensibiliser les politiques et l’opinion publique à la lutte contre l’épidémie s’appuie par ailleurs sur des propositions qui concernent d’une part la prise en charge des patients en France et d’autre part la coopération internationale. L’association appelle les candidat-e-s à favoriser la lutte contre les discriminations, à garantir l’égalité des droits pour les gays et les trans’ et à assurer des conditions de vie dignes aux patients. Concernant la lutte au niveau mondial, Aides réclame notamment la mise en œuvre effective de la taxe sur les transactions financières et le doublement de la contribution de la France au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Cette campagne d’affichage sera aussi relayée sur le terrain par les militant-e-s de Aides, qui seront présent-e-s dans les meetings des candidat-e-s à la présidentielle et interpelleront également le-e-s élus locaux/ales en vue des élections législatives. En France, 150000 personnes vivent avec le VIH et plus de 6000 personnes découvrent leur séropositivité chaque année. Proportionnellement, les gays restent les plus touchés par l’épidémie. Le département français le plus touché est la Guyane, avec une prévalence dix fois plus élevée que la moyenne nationale.