«Il faut savoir vivre avec son temps», a déclaré Louis Driey, considérant pour sa part que tous les couples auront forcément les mêmes droits d’ici quelques années. Le maire de Piolenc, une petite ville du Vaucluse, ne semble pas craindre de réprimandes de la part de son camp politique, l’UMP, et tient à montrer que «les mariages homos» ne sont pas «l’apanage de Noël Mamère».

Ce sont donc deux couples de femmes qui s’uniront à la mairie de Piolenc le 2 juin prochain, soit quelques semaines après le second tour de l’élection présidentielle.

À lire sur Vaucluse Matin.com.

soutien yagg