La justice turque n’en finit pas de s’acharner sur Pinar Selek. Mercredi 7 mars, la cour d’assises d’Istanbul a réexaminé l’affaire dans laquelle la sociologue et militante turque est accusée de complicité dans un attentat à la bombe en 1998. Acquittée par trois fois en 2006, 2008 et 2011, Pinar Selek est pourtant encore sous le coup d’une procédure judiciaire, en dépit des expertises qui attestent qu’elle n’est en aucun cas impliquée dans l’explosion. Le jugement du 7 mars aurait dû être rendu en septembre dernier, mais a été repoussé pour raisons techniques. Mais alors que l’audience devait seulement combler des lacunes du procès, le procureur a réclamé une délibération pour une peine d’emprisonnement à vie contre Pinar Selek. Le procès est finalement reporté au 1er août prochain, afin de compléter les dépositions des autres accusé-e-s.

Féministe, antimilitariste, anticapitaliste, mais aussi pro-LGBT, Pinar Selek milite depuis longtemps pour les droits des minorités en Turquie. Actuellement en France, elle est contrainte à l’exil depuis maintenant deux ans. Pour lui venir en aide, un comité de soutien a été mis en place.

Il y a quelques semaines, Yagg a rencontré Pinar Selek lors de sa venue à Paris:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Rencontre avec Pinar Selek, sociologue turque pro-LGBT

Pinar Selek sera présente à l’Association de Culture Berbère (Paris), vendredi 9 mars à 19h pour un débat sur le féminisme en Turquie.

Via La Plateforme «Nous sommes tous témoins» .