On dit de lui qu’il «prend de plus en plus d’ampleur dans l’entourage du président de la République» (Le Point du 30/11/11). Chenva Tieu, 48 ans, candidat UMP aux législatives de 2012 dans la 10e circonscription de Paris et secrétaire national chargé des relations avec l’Asie au sein du parti présidentiel, a les honneurs de la page portrait de Libération ce jeudi 1er mars.

ANTI-DROITE POPULAIRE
On y apprend notamment que cet entrepreneur français né au Cambodge, «chantre de la diversité», est «pacsé avec un garçon», selon ses propres termes, et qu’«il rejette les thèses de la très droitière Droite populaire», dixit le quotidien, celle de Christian Vanneste & co.

«Homme aux idées neuves», «inclassable», selon l’UMP Valérie Pécresse qui ne tarit pas d’éloges sur lui, Chenva Tieu avoue «avoir des amis socialistes, les gens de droite ne sont pas drôles». Du coup Fleur Pellerin, présidente du Club XXIe siècle (cofondé par Chenva Tieu) et chargée de l’économie numérique dans l’équipe de campagne de François Hollande y va aussi de son compliment: «Ce n’est ni un apparatchik ni un opportuniste […] Il veut expliquer aux jeunes qu’un réfugié [Chenva Tieu et sa famille ont fui le Cambodge en 1975] peut accéder à l’élite en travaillant.»

Chenva Tieu a publié en 2009 Manuel de chinoiseries à l’usage de mes cartésiens, aux éditions Anne Carrière.

soutien yagg