C’est la réponse du berger à la bergère. Moins d’une semaine après le lancement du site Pour un centre autonome et dynamique, le Centre LGBT Paris Ile-de-France contre-attaque. Le 25 février, dans une lettre ouverte, adressée notamment aux «médias communautaires», des volontaires, des membres du Conseil d’administration et du Bureau (qui toutes et tous signent de leur prénom et de l’initiale de leur nom) souhaitent «réagir face aux réactions et accusations qui circulent depuis l’annonce en octobre dernier d’un projet de rapprochement avec l’Inter-LGBT.»

«TOUTE NOTRE CONFIANCE À CHRISTINE LE DOARÉ»
Cette lettre ouverte rappelle que les «instances ont voté à une très large majorité une étude de faisabilité d’un projet de rassemblement et rien d’autre.» Mais ce qui passe mal pour les signataires, ce sont les critiques à l’encontre de Christine Le Doaré, l’actuelle présidente du CLGBT Paris-IDF. «Dorénavant, lorsque vous critiquerez l’étude de faisabilité de ce projet avant même de savoir en quoi il consistera ou pire encore, directement notre présidente, le Centre LGBT Paris IdF en prendra acte et renouvellera sans faille, son soutien à Christine Le Doaré, élue démocratiquement par les instances dirigeantes du Centre et à qui nous accordons toute notre confiance.»

Les individus qui ont présenté un projet alternatif à celui de la fusion sont prévenus.

Toujours selon cette lettre ouverte, le processus démocratique a été respecté et des réunions d’information sur le projet ont eu lieu. Mais de l’aveu même des rédacteurs de la lettre, elles n’ont pas eu beaucoup de succès. Seules huit des 60 associations membres du CLGBT étaient présentes à la réunion organisée spécialement pour elles. Quant à la réunion organisée pour les personnes physiques, elle a fait salle vide. Mais cela n’empêche pas la lettre ouverte d’en tirer la conclusion suivante: «la grande majorité des associations membres, volontaires et autres personnes physiques sont soit en faveur d’un projet de rapprochement soit en attente d’une présentation des solutions préconisées et des options à choisir, aboutissement du travail du Groupe paritaire.» On fait dire aux absents ce qu’ils n’ont pas dit.

Cette lettre ouverte nous apprend également que pour présenter le projet et ses options, une Assemblée générale extraordinaire du Centre est fixée au 7 juillet prochain et que le mandat des administrateurs actuels devrait être prorogé jusqu’à cette date. Le 27 décembre dernier, à l’annonce du projet de rassemblement, Nicolas Gougain expliquait à Yagg que celui-ci pouvait «prendre du temps».

Rappelons enfin que nous avons sollicité l’équipe dirigeante du Centre ainsi que celle de l’Inter LGBT afin qu’ils puissent nous présenter leur projet de rassemblement mais toutes deux s’y sont refusées pour l’instant.