Un record pour Yelena Isinbayeva, un peu de mélancolie chez Imanol Harinordoquy, que des victoires pour le XV de France féminin, un nouveau surnom pour Sébastien Chabal et une campagne contre l’homophobie dans le foot anglais. Le sport a ses raisons que la raison ignore.

Sommets. Yelena Isinbayeva retrouve de la hauteur avec un nouveau record du monde en salle à 5,01 mètres, hier soir à Stockholm. La perchiste russe, star de l’athlétisme mondial, avait balbutié sa saison 2011 après une année sabbatique en 2010. Sixième aux championnats du monde, notamment, elle est désormais en orbite pour les Jeux olympiques de Londres (27 juillet-12 août). Yelena Isinbayeva, qui est la première femme à avoir passé 5 mètres, est également détentrice du record du monde en plein air (5,05 mètres).

http://youtu.be/KY2XMTETd8o

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Yelena Isinbaeva 5.01m new WR and full contest, Stockholm 2012 XL Galan

Cœur gros. Écosse-France, dimanche, à Edimbourg. Le XV de France reprend du service après le report de France-Irlande  il y a deux semaines. Les Écossais ont du cœur, mais ils se perdent souvent dans leur rugby. Deux rencontres accrochées ces dernières semaines contre l’Angleterre et le Pays de Galles, mais à la fin, plus de jus: deux défaites.

Chez les Français, Imanol Harinordoquy a le cœur en bandoulière. Il pense aussi à son club dont il est l’un des joueurs emblématiques, le Biarritz olympique, avant dernier du Top 14 et donc en position de relégable. Dur pour un club quintuple champion de France et dont le dernier titre avait été décroché il y a seulement six ans. Cela dure depuis le début de la saison. «Il n’y a pas deux minutes qui passent sans que je pense au BO, a expliqué Imanol à la presse, à Marcoussis où il se prépare au match international avec l’équipe de France. Ce qui me manque, c’est d’être à leur côté pour être tous ensemble dans ces moments difficiles, je ne vous cache pas que c’est dur à vivre. C’est vrai qu’il n’y a pas de match avec Biarritz ce week-end mais je prends quand même des nouvelles tous les jours. Mais d’un autre côté, il y a le match avec l’équipe de France et je vais tout donner pour déjà gagner ce match dimanche contre l’Écosse.»

Au top. Le Tournoi se joue aussi chez les filles dans le même ordre que pour leurs collègues masculins. Les joueuses du XV de France ont remporté leurs deux premiers matches et se déplacent à Stirling, contre l’Écosse donc. Invaincue, elles peuvent espérer du grand chelem. Mais en cet objectif, le rugby féminin est comme le rugby masculin: il y a l’Angleterre, la meilleure ennemie. Les Anglaises dominent la compétition depuis 2006. Elles ont gagné tous les titres avec le grand chelem à la clef cinq fois. Après l’Écosse, France-Angleterre, c’est le 11 mars au Stade Charléty à Paris.

Le tournoi sur le site de la Fédération internationale.

Le résumé de France-Irlande à Pau:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur France – Irlande féminines: Le résumé

Celui de France-Italie, à Riom:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur France – Italie féminines : Le résumé

Down under. Ultra-chroniqué, le détour australien de Sébastien Chabal. Remercié par son club, le Racing, le joueur fait une petite pige en Australie pour le club de Balmain, formation modeste de la banlieue de Sydney. Là-bas, il a trouvé un nouveau surnom, Bob, que des observateurs interprètent comme l’acronyme de Beast of Balmain (c’est pas pire que Caveman).

Sébastien Chabal joue demain en «lever de rideau» avant l’un des premiers matches de la saison de Super Rugby entre le champion en titre, les Queensland Reds, et les Waratahs, à Sydney. Le Super Rugby est un championnat entre 15 clubs australiens, néo-zélandais et sud-africains (que du lourd en somme). Restera, restera pas? Cela devrait être aussi ultra-chroniqué.

Verre d’eau à moitié plein ou verre d’eau à moitié vide. La Fédération anglaise a lancé sa campagne désormais annuelle contre l’homophobie dans le foot. Appelée Opening doors and Joining in. Le problème, c’est que de nombreux clubs la snobent, comme le raconte un article de The Independent. Les clubs de première division ont bien signé une charte mais lorsqu’il s’agit d’actions concrètes, la chose paraît moins évidente. Il n’y a plus qu’à remplir le verre. Bon week-end.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Opening Doors & Joining In

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Tackling Homophobia

Photo xx / Sébastien Chabal / Yelena Isinbayeva