Société | 24.02.2012 - 13 h 06 | 0 COMMENTAIRES
  • Christian Vanneste
  • Emmanuel Blanc
  • gaylib
  • jean-françois copé
  • ump

Emmanuel Blanc de GayLib: «Christian Vanneste est dans un délire de théorie du complot»

Publié par
Le président de GayLib commente le départ de l'UMP du député Christian Vanneste: «Toute cette polémique, c'est lui qui l'a créée.»

Après avoir secoué l'UMP, la polémique autour de l'exclusion manquée de Christian Vanneste semble être retombée. Au final donc, pas d'exclusion, mais un départ annoncé par la direction du parti, un député furieux qu'on lui prête des promesses qu'il n'a pas faites, et une réaction particulièrement prudente de la part du secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé: «Si jamais il apparaissait que d'ici quelques semaines il [Christian Vanneste] ne s'est toujours pas retiré de l'UMP, ben, on en tirera les conséquences, voilà».

Yagg a sollicité Emmanuel Blanc, président de GayLib, mouvement LGBT associé à l'UMP, accusé par Christian Vanneste d'être à l'origine du départ de ce dernier.

Quel sont vos impressions suite à cette polémique qui a entouré le départ de Christian Vanneste? Il y a eu en effet une grande confusion. Aujourd'hui Christian Vanneste n'est plus membre de l'UMP et je m'en réjouis. Concernant ses accusations contre GayLib [Christian Vanneste avait qualifié la procédure d'exclusion de «coup monté de GayLib»], c'est un très grand honneur, mais cela montre surtout que Christian Vanneste est dans un délire de théorie du complot. Cette interview où il a tenu ces propos, c'est lui qui a tenu à la faire dans Liberté Politique, un média proche de ses idées, et dans des conditions où il avait le contrôle total de ses paroles. C'était le devoir de GayLib de dénoncer ces propos. Toute cette histoire de «légende de la déportation» est vraiment une non-polémique. On sait qu'il n'y a pas eu de déportation massive d'homosexuel-le-s durant la Seconde Guerre mondiale. Mais Christian Vanneste respire l'homophobie, il ne peut pas s'empêcher de dire des choses épouvantables et ensuite de partir dans un délire de persécution. Toute cette polémique, c'est lui qui l'a créée.

Dans la table ronde de Yagg sur la présidentielle, vous aviez parlé de Christian Vanneste comme d'un «second couteau» de l'UMP. Cependant, le fait qu'il ne soit pas exclu ne montre-t-il pas que ses soutiens de la Droite Populaire ont tout de même une certaine influence? Non, puisque finalement, il a été viré quand même. Ça montre surtout que l'UMP est beaucoup plus divisée qu'il y a cinq ans et par conséquent qu'on a du mal à adopter une position commune sur certains sujets. Avant, elle était beaucoup plus monolithique. Aujourd'hui, il y a deux camps bien distincts. Et enfin concernant les positions du Président, c'est autre chose, et Gaylib s'est déjà prononcé à ce sujet.

Print This Post
Profile photo of Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.