Société
Homoparentalité | 23.02.2012 - 18 h 04 | 2 COMMENTAIRES
Suisse: le Conseil fédéral ouvre le droit à l’adoption de l’enfant du/de la partenaire pour les couples homosexuels
Publié par
Après un rejet en octobre par le Conseil national, le Conseil fédéral suisse a finalement été attentif aux revendications des associations et s'est déclaré favorable à l'adoption de l'enfant du/de la conjoint-e.

En juin 2010, les associations LGBT suisses se mobilisaient pour faire reconnaître les droits des familles homoparentales. Un an et demi plus tard, la situation semble évoluer dans le bon sens puisque le Conseil fédéral s’est prononcé hier, mercredi 22 février, en faveur de l’adoption de l’enfant du/de la partenaire au sein des couples homosexuels «dans l’intérêt de l’enfant». Une décision en forme de compromis puisqu’elle n’est pas synonyme d’ouverture de l’adoption ou de droit à la procréation médicalement assistée (PMA) pour tous les couples. Mais les militant-e-s n’ont pas caché leur satisfaction: «C’est une joie exceptionnelle de voir que le Conseil fédéral veut clarifier le statut juridique des familles arc-en-ciel», a déclaré Maria Von Känel, membre de Gleichen Chancen für alle familien (Même chance pour toutes les familles), dans la NZZ.

UNE OPPOSITION ACHARNÉE
Le texte de loi va donc entrer en discussion au Parlement et sera débattu le 14 mars au Conseil des États (représentant les cantons). Parmi les opposant-e-s, on trouve l’Union Démocrate du Centre (UDC) qui a qualifié de «tactique du salami» l’annonce du Conseil fédéral et affirme que «le gouvernement ouvre clairement la voix vers la libre adoption d’enfants par les couples homosexuels». C’est actuellement le Parti Démocrate-Chrétien (PDC) qui détient la majorité (32,6%) au Conseil des États avec 15 sièges. Si ce parti est clairement conservateur, il compte dans ses rangs des défenseurs/euses du droit à l’adoption. Ainsi Anne Seydoux-Christe a dénoncé dans le Nouvelliste «l’inégalité de traitement» subie par les couples homosexuels qui, en dépit de «leur partenariat clairement structuré», ne peuvent prétendre à l’adoption. «Dans la mesure où la loi permet aux personnes seules d’adopter un enfant, je ne comprends pas en vertu de quoi on veut continuer à l’interdire aux homosexuels qui vivent en partenariat enregistré», a-t-elle déclaré aujourd’hui au Temps. Une prise de position loin d’être en accord avec celle du président du PDC, Christophe Darbellay. «Pour faire un enfant, il faut un homme et une femme», répète-t-il aujourd’hui dans la Tribune de Genève.

Photo John Doe (Conseil des États)

Print This Post
Avatar de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (2)
  • Par Atari  aujourd'hui - 21 H 55
    Avatar de Atari 

    :O J’étais même pas au courant ! Mais c’est cool =D. (Même si je doute que ça passera… L’UDC a bien réussi à faire interdire la constructions de minarets… )

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Red 24 fév 2012 - 14 H 24
    Avatar de Red

    Les mentalités évoluent petit à petit, même dans les partis conservateurs…

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.