France
Marches des Fiertés 2014
Homoparentalité, Mariage, Société | 21.02.2012 - 14 h 27 | 6 COMMENTAIRES
François Bayrou dans l’émission «Parole de candidat»: un plaidoyer pour l’homoparentalité, mais toujours pas de droit au mariage
Publié par
Sur TF1, François Bayrou a exprimé sa volonté d'ouvrir l'adoption pour tous les couples, mais a laissé de côté le droit au mariage.

François Bayrou, le candidat du Modem à l’élection présidentielle, était hier soir l’invité de la première édition de Parole de candidat, présentée par Laurence Ferrari sur TF1. Face à lui, un panel de 14 personnes pour l’interroger sur les différentes mesures de son programme, ainsi que cinq journalistes.

UN MINISTÈRE DE L’ÉGALITÉ
Le candidat centriste a réitéré sa volonté de créer un ministère de l’Égalité (à 15:20 dans la vidéo ci-dessous), qu’il place en opposition du ministère de l’Identité nationale créé en 2007 par Nicolas Sarkozy. «Un ministère chargé de la lutte contre les discriminations» avec en ligne de mire le sexisme, la xénophobie, la discrimination à l’emploi à cause du lieu de résidence, qui selon François Bayrou répondra à «une attente d’égalité». «C’est une lutte générale qui ne touche pas que les Français issus de l’immigration», ajoute-t-il. Quid des discriminations faites aux LGBT ? Il n’en est pas fait mention et en terme d’égalité, le droit au mariage pour les couples de même sexe ne sera pas non plus abordé.

L’HOMOPARENTALITÉ, UN THÈME CHER À FRANÇOIS BAYROU?
C’est en répondant à une question générale portant sur la famille que le candidat aborde le sujet de l’homoparentalité: «Encouragerez-vous cette course à l’évolution sociétale en faveur des homosexuels avec le mariage, l’adoption? Que ferez-vous en faveur de la famille?», l’interroge un des citoyens (à 1:03:40 dans la vidéo).

Du mariage, il n’en sera pas plus question que concernant ce ministère de l’Égalité. Mais au contraire, comme profondément touché par le thème de l’homoparentalité, le candidat centriste est allé jusqu’à parler de «centaines de milliers d’enfants issus de l’homoparentalité», puis plus précis, de «500000 enfants». En sous-entendant son désaccord avec les positions de l’UMP exprimées récemment par François Fillon ou Nicolas Sarkozy, il s’est montré fermement pour l’ouverture du droit à l’adoption des couples homosexuels: «J’entends parler de l’homoparentalité, avec parfois beaucoup d’agressivité.(…) ils [les enfants issus de familles homoparentales] sont élevés, aussi bien que possible. Et ça ne doit pas être facile de les élever, mais ce n’est jamais simple d’élever des enfants. Je n’aime pas qu’on en parle comme s’ils étaient un danger pour la société française.» Il s’est en outre montré favorable à la création d’un statut du beau-parent en affirmant vouloir faire reconnaître «la réalité du lien». S’éloignant progressivement du pupitre durant ces quelques minutes, François Bayrou a semblé saisir en l’homoparentalité un thème qui lui tient particulièrement à cœur.

L’ADFH RÉAGIT
Contactée par Yagg, l’Association des familles homoparentales (ADFH) a salué l’évolution de la position de François Bayrou quant à l’homoparentalité: « Il y a des progrès sensibles, a noté Alexandre Urwicz, le porte-parole de l’association, mais concernant son estimation, il y a visiblement une confusion, puisque nous n’avons jamais estimé à 500000 le nombre d’enfants issus de l’homoparentalité en France. Avec l’APGL, nous sommes arrivés à environ 300000 enfants, mais concrètement, il n’y a pas de chiffres exacts. Avec François Bayrou, il reste cependant un problème « pédagogique » sur la signification du mariage. Pour lui, c’est un symbole de la République: on n’y touche pas.» Malgré une frilosité très nette quant au mariage, François Bayrou a changé son regard sur l’homoparentalité, tout comme Jean-Louis Borloo et Hervé Morin, qui ont pourtant rejoint le clan de l’UMP. «Avec Nicolas Sarkozy, nous sommes passées de promesses non tenues à des positions rétrogrades», déclare Alexandre Urwicz. Prochainement, l’ADFH rencontrera les secrétaires nationaux du bureau de Jean-François Copé et compte bien faire entendre les revendications de l’association.

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur François Bayrou, invité de Parole de candidat sur TF1

Print This Post
Avatar de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (6)
  • Par tof81 21 fév 2012 - 14 H 44
    Avatar de tof81

    Pour moi, hier, j’ai vue un candidat qui était dans l’exposition de principes , mais il n’était pas dans le concret. En tout cas, pour moi, il manquait quelques chose.

    Il ne s’est pas engagé vis à vis de nous (entre autre). Les principes c’est bien, mais cela ne suffit pas (toujours pour moi).

     
  • Par nileju 21 fév 2012 - 16 H 31
    Avatar de

    oui… mais, non… mais peut-être que oui… mais en faite non, bref il ne sait pas ce qu’il veux…

     
  • Par michelle-paris 21 fév 2012 - 16 H 40
    Avatar de michelle-paris

    Il veut donc donner la possibilité d’adopter à des couples qui n’existent pas légalement ?
    C’est prendre le problème à l’envers mais c’est original ;)

    (je rappelle que le PACS n’est pas un acte d’état civil, ses modalités de rupture le prouvent)

     
  • Par Fitz 21 fév 2012 - 19 H 13
    Avatar de

    Même mort ce type viendra nous hanter à chaque présidentielle et essayera encore une fois de se présenter. Au moins il fait dans l’originalité: il prend tout à l’envers et fait un gros sac de noeud.

     
  • Par gwen 22 fév 2012 - 20 H 55
    Avatar de gwen

    http://www.youtube.com/watch?v=fVb8dBQ7jKg&feature=related

     
  • Par tof81 23 fév 2012 - 9 H 19
    Avatar de tof81

    @sogwen

    bien trouvé le « Oui Mais… Non » de Mylène Farmer :)

    Cela simplifie l’émission à une chanson =>Bravo !

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.