Ce n’est pas une surprise. Hier soir, sur le plateau de TF1, dans l’émission Parole directe, Christine Boutin, présidente du Parti chrétien démocrate, a annoncé qu’elle retirait sa candidature à l’élection présidentielle. L’une des farouches opposantes à l’égalité des droits explique qu’elle a obtenu ce qu’elle voulait: abandon de l’ouverture du mariage et de l’adoption pour les homosexuel-le-s, refus de l’euthanasie.

VALEURS FONDAMENTALES
Dans une déclaration solennelle lue un peu laborieusement, Christine Boutin a précisé qu’elle était «attachée à la famille, aux valeurs judéo-chrétiennes et à la dignité de la personne». Selon elle, la France est «à un choix de société» et «François Hollande est l’adversaire de toutes ces idées» et c’est pourquoi elle fait aujourd’hui alliance avec le président sortant pour défendre ces valeurs fondamentales.

Lors de la présentation de son programme présidentiel, le 5 décembre dernier, Christine Boutin avait précisé les conditions de son ralliement: elle exigeait l’inscription «dans la Constitution» du mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme. Elle ne l’a pas évoqué hier, mais cela pourrait-il faire partie du pacte passé avec le candidat de l’UMP non encore déclaré?

Photo TF1