Racoleuses ou pertinentes, chacun a un avis sur les émissions de témoignages. Hier, mercredi 1er février, l’émission Toute une histoire, présentée par Sophie Davant, avait pour thème le coming-out ou Comment faire accepter mon homosexualité à mes parents?. Sur le plateau un adolescent, Mathias, est venu demander des conseils pour annoncer son homosexualité à sa famille. Face à lui, Steven, ainsi qu’un couple, Sabrina et Stéphanie, mais aussi des mères, Corinne, qui sera rejointe par son fils Rémi au cours de l’émission, et Josiane. Chacun est donc là pour faire part de son expérience personnelle.

«VOUS N’AVEZ PAS COMMIS DE CRIME »
Frédérique Farigoux, la thérapeute présente sur le plateau, revient sur l’idée d’aveu, mentionnée par un des jeunes témoins. «Vous n’avez pas commis de crime», soutient-elle en s’adressant à Mathias. La thérapeute parle ensuite d’un «deuil de la vie projetée» pour les parents. Au cours de l’émission, on note en effet que la première crainte des parents est en lien direct avec le fait que l’homosexualité de leur enfant les privera selon eux d’une descendance. Seule Josiane racontera que sa première peur a été «les casseurs de pédés», la crainte qu’on blesse son fils.

UNE FIXATION SUR LA SEXUALITÉ
Stéphanie, une des jeunes femmes en couple, suggère que la difficulté à accepter l’homosexualité de son enfant peut souvent venir du fait que les parents se représentent de prime abord la sexualité dans un couple homosexuel. Frédérique Farigoux poursuit dans son sens et parle d’une «projection de la sexualité» pour ces parents qui s’imaginent excessivement l’intimité de leur propre enfant en perdant de vue qu’une relation entre deux personnes de même sexe est aussi une relation amoureuse. Une projection qui peut virer à l’obsession selon la thérapeute, mais qu’on ne retrouve pas quand un parent est confronté au couple de son enfant hétérosexuel.

FINES ANALYSES… MAIS QUELQUES MALADRESSES
Au final, Toute une histoire semble apporter autant de clefs pour les jeunes souhaitant faire leur coming-out que pour les parents qui doivent gérer cette situation. En analysant les réactions des parents, elle met en lumière leur appréhension de ne pas avoir de lignée, mais aussi la trop grande importance donnée à la sexualité dans une relation entre personnes de même sexe. L’émission n’évite cependant pas quelques maladresses ou clichés: par deux fois, le terme «choix» appliqué à l’homosexualité est entendu sur le plateau, ou encore un reportage est diffusé  montrant une excursion dans «l’univers homosexuel», autrement dit une soirée dans un club du Marais.

L’émission aura été vue par 1,5 million de personnes et fait 12,8% de parts d’audience. Et vous, qu’en avez-vous pensé?

Pour voir l’émission, cliquez sur l’image ci-dessous:

 Photo France 2