La campagne Think before you speak («Réfléchis avant de parler») du Gay, Lesbian and Straight Education Network (GLSEN) sera diffusée ce week-end lors du Super Bowl, la finale du championnat de football américain. Les vidéos publicitaires passeront à l’entrée du Lucas Oil Stadium d’Indianapolis (Indiana) et seront donc vues par les 150000 supporters venu-e-s assister au match opposant les Patriots de Nouvelle-Angleterre aux Giants de New York. C’est la première fois qu’une publicité pour lutter contre l’homophobie passera lors du Super Bowl, le rendez-vous sportif le plus attendu de l’année aux États-Unis, souligne abc news.

«NOT COOL!»
Une de ces publicités montre des basketteurs (et seulement une basketteuse) réagissant à l’utilisation de l’expression «that’s so gay» pour critiquer de façon négative, sous-entendant «c’est trop naze». Parmi eux Grant Hill et Jared Dudley, deux stars emblématiques de la NBA, qui est par ailleurs la première ligue de sport professionnel à s’être lancée dans la lutte contre l’homophobie auprès des jeunes. Courte mais percutante, la vidéo pointe du doigt une façon banalisée et entrée dans le langage courant de dénigrer quelqu’un ou quelque chose. «L’usage habituel de “that’s so gay” est très commun et fréquent et conduit à davantage de formes manifestes de harcèlement, explique le porte-parole du GLSEN, Andy Marra, sur le blog Medical Unit d’abc news. Ces pubs ne sont pas dans la confrontation – mais déstabilisent et peuvent lancer une discussion. C’est l’objectif.»Les autres vidéos mettent en scène d’autres personnalités connues du grand-public, comme la chanteuse Hilary Duff et la comédienne Wanda Sykes (lire aussi Être « vraimentPD » sur Twitter, est-ce vraiment drôle?). «Knock it off!» («Ça suffit!») lancent-elles à la fin du spot, un slogan en forme de ras-le-bol qui ce week-end résonnera dans les gradins du stade d’Indianapolis.

Via Towleroad.