À peine dix minutes d’interview par téléphone avec James Franco. C’est court, mais il y a des opportunités qui ne se ratent pas. L’acteur américain fait partie (avec quelques autres artistes U.S. comme Anne Hathaway) des chouchous de Yagg depuis sa création. Quoi qu’il fasse (et il fait beaucoup de choses), on adhère. Que ce soit sa carrière qui navigue habilement entre blockbusters (la saga Spider-Man, La planète des singes: les origines) et films d’auteurs (Harvey Milk, Howl), son côté touche-à-tout (acteur, scénariste, réalisateur, écrivain, peintre… et sex-symbol) ou encore cette manière de façonner son image publique en faisant bouger les lignes (quand par exemple il se travestit pour le magazine trans’ et über-branché Candy).

COOL ET GAY-FRIENDLY
James Franco est gay-friendly par ses prises de position en faveur des droits LGBT, par le choix de ses personnages au cinéma (il enchaîne les rôles de gays à un rythme qui affole le curseur hollywoodien) et tout simplement par ce qu’il dégage. Une sorte de sérénité cool sur sa condition de star, sur l’image qu’il renvoie, sur sa masculinité. James Franco c’est l’ami, l’amant, le frère, qu’on rêve tous d’avoir un jour dans sa vie.

«HOWL»
Alors que le film Howl, de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, dans lequel il incarne magnifiquement le poète homosexuel Allen Ginsberg sort le 15 février sur les écrans français, James Franco nous a donc donné 10 minutes de son temps, un jour de janvier, vers 10h du matin, heure de New York. En cadeau, on vous a mis aussi l’interview en audio et en V.O., parce que c’est James, quoi.

Qu’est-ce qu’Allen Ginsberg représente pour vous et pourquoi avoir choisi d’interpréter ce rôle?

[dewplayer:http://yagg.com/files/2012/01/reponse1-mp3.mp3]

Ginsberg fut évidemment un poète novateur. De tous les écrivains de la Beat Generation, il semble avoir été celui qui maintenait la cohésion au sein du groupe. Même au début, quand ils n’étaient que des étudiants. C’est lui qui organisait le travail de chacun, qui faisait en sorte qu’ils soient publiés, qui essayait toujours de s’adresser à un public plus large. C’était un poète mais aussi un professeur, un leader.

Vous avez joué pas mal de gays au cinéma. Beaucoup pensent que cela peut nuire à une carrière. Qu’en pensez-vous?

[dewplayer:http://yagg.com/files/2012/01/reponse2-mp3.mp3]

J’interprète des personnages qui m’intéressent. Je ne choisis pas mes rôles par carriérisme ou pour m’assurer le succès. J’ai joué quelques personnages gays, mais l’idée que cela puisse nuire, comme vous dites, à ma carrière, ne m’influence pas.

Vous aimez provoquer et jouer avec votre image. Par exemple, quand vous vous travestissez pour le magazine Candy ou quand vous montrez vos fesses en couverture de Flaunt. Pourquoi?

[dewplayer:http://yagg.com/files/2012/01/reponse3-mp3.mp3]

Les acteurs ont l’habitude de se montrer en couverture des magazines avec une image glamour et traditionnelle que les gens attendent. Les deux couvertures que vous mentionnez je les ai faites en partie pour échapper à cela et proposer quelque chose de différent.

Vous sentez-vous différent des autres acteurs à Hollywood?

[dewplayer:http://yagg.com/files/2012/01/reponse4OK-mp3.mp3]

Non. La plupart de mes pairs veulent faire la même chose que moi, faire du bon travail, participer à de bons films. J’essaye de résister à la machine qui entoure l’industrie du cinéma, la façon dont notre image est véhiculée auprès du public. Mon image publique, ce n’est pas vraiment moi. Elle est en partie créée par moi mais aussi par vous, avec votre interprétation. Ce n’est pas forcément moi, c’est une création bizarre. Alors, j’essaye d’en jouer.

Vous soutenez le combat pour les droits des personnes LGBT. Pourquoi?

[dewplayer:http://yagg.com/files/2012/01/reponse5OK-mp3.mp3]

Fondamentalement, je crois à l’égalité des droits et que toute discrimination, quelle qu’elle soit, doit être combattue.

Pouvez-vous dire quelques mots en français pour nos internautes?

[dewplayer:http://yagg.com/files/2012/01/jadore-paris-mp3.mp3]

Je m’appelle James, j’adore Paris!

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Howl – bande-annonce (VOST FR).

Photo DR