People
People | 25.01.2012 - 12 h 04 | 18 COMMENTAIRES
Cynthia Nixon clarifie sa position: «Je n’utilise pas le mot bisexuelle parce que personne n’aime les bis»
Publié par
Cynthia Nixon est sans doute bi, mais elle n'aime pas le mot. C'est ce qu'elle a expliqué à un journaliste du «Daily Beast» qui l'a interrogée sur ses récents propos controversés.

Cynthia Nixon est sans doute bi, mais elle n’aime pas le mot. C’est ce qu’elle a expliqué à un journaliste du Daily Beast (Lire Cynthia Nixon on Bisexuality & Her New Role in ‘Wit’) qui l’a interrogée sur ses récents propos controversés au New York Times (Lire Cynthia Nixon: «Pour moi, l’homosexualité a été un choix») . Elle y déclarait entre autres que dans son histoire personnelle, l’homosexualité avait été un choix.

«Je pense que pour les gays qui se sentent 100% gay, cela ne veut rien dire. Et pour les hétéros qui se sentent 100% hétéros, cela ne veut rien dire. Je n’utilise pas le mot « bisexuelle » parce que personne n’aime les bisexuels. Tout le monde aime cracher sur les bisexuels.»

«ON NE NOUS RESPECTE PAS»
Le journaliste lui fait remarquer que le B de bisexuel figure pourtant dans l’acronyme LGBT. «Je sais, rétorque-t-elle, mais on ne nous respecte pas.» Réponse immédiate du journaliste: «Vous dites « nous », donc c’est comme ça que vous devez vous définir». Nixon:  «Je n’aime juste pas sortir ce mot. Mais je ressens vraiment que lorsque j’étais avec des hommes, j’étais amoureuse et attirée sexuellement par eux. Et puis j’ai rencontré Christine, je suis tombée amoureuse d’elle et je suis attirée sexuellement par elle. Je suis exactement la même personne et je ne vivais pas avant dans une espèce de brouillard. (…)»

Et la Miranda de «Sex and the City» d’enfoncer le clou sur ses propos précédents: «Je comprends que pour des raisons politiques certains souhaitent éradiquer l’idée qu’être gay puisse être un choix, parce que beaucoup des droits que nous demandons partent du principe: «Pourquoi me refusez-vous des droits que vous ne me refuseriez pas si j’étais juste née avec une autre couleur de peau?». Mais je ne ressens pas le besoin de laisser les bigots définir ce qu’est une personne gay. Ils n’ont pas à définir qui je suis.»

Cynthia Nixon annonce par ailleurs qu’elle devrait être mariée bientôt à sa compagne par l’évêque ouvertement gay Gene Robinson.

via Towleroad

Print This Post
Avatar de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef adjoint / Responsable développement. Chef de projet Tetu.com
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (18)
  • Par Risah 25 jan 2012 - 12 H 28
    Avatar de

    Privilège -_-

     
  • Par nileju 25 jan 2012 - 13 H 40
    Avatar de

    Donc c’est bien ce que je disais elle est BI et elle n’a rien choisi du tout.
    Et je pense aussi qu’elle ferait de se taire sur le sujet…

     
  • Par scorpiolivier 25 jan 2012 - 13 H 57
    Avatar de scorpiolivier

    Pourquoi se taire ? Pourquoi une pensée unique ?

    C’est quelque chose que je refuse également.

    On est quand même libre d’assumer sa sexualité de la manière que l’on souhaite. Chacun a son parcours et chacun à sa manière de l’assumer et le vivre.

    Et mes aspirations ne sont peut-être pas les mêmes qu’un autre ami gay ou hétéro.

    Il y a un côté communautarisme très extrême aux Etats-Unis, voir même ghettoïsation qui est à la limite du pathétique.

    Ma sexualité ne définie pas ce que je pense, fort heureusement ! Et ce n’est pas le résultat de ma réflexion, basique je l’avoue, qui fait que je sois gay.

    Cependant, je veux bien admettre, que ma sexualité m’influence parfois mais ce n’est pas elle qui me dirige (quoi que … mais là, c’est de l’humour)

    Ces profils qu’on essaie de faire des gays pour les classer dans des cases me fait très peur. Conjuguons nos différences au contraire pour sortir de cette uniformisation de la communauté gay que beaucoup essaie de faire pour simplifier les choses à l’extrême à des fins pas toujours honorables.

     
  • Par Hùryn 25 jan 2012 - 14 H 01
    Avatar de Hùryn

    Je pense surtout que sa rétractation est une manière de plier à la pression.ça n’enlève rien à la teneur de ses propos d’origine, qui ont le méritent de refuser cette façon qu’on les lgbt de vouloir un discours uniforme tout le temps, pour tous même tous ne se reconnaissent pas dedans .
    Pour avoir déjà entendu quelqu’un (à l’époque un camarade de fac) me parler de « choix » dans le cas son hétérosexualité, je reste convaincu que ceci n’est pas la dernière fois qu’on en entend parler.
    Quoiqu’il en soit, il est intéressant qu’elle soit mieux expliqué, même s’il y a une volonté manifeste du journaliste de l’emmener vers un sens bien précis.

     
  • Par Prose 25 jan 2012 - 16 H 15
    Avatar de Prose

    « Je n’utilise pas le mot « bisexuelle » parce que personne n’aime les bisexuels. Tout le monde aime cracher sur les bisexuels. »
    Je tiens beaucoup au droit à l’autodéfinition mais là j’ai vraiment l’impression que c’est du gros déni… C’est quand même triste de se baser sur ce que « les gens » aiment ou pas pour se définir de telle ou telle manière…

     
  • Par LGabrielle 25 jan 2012 - 16 H 35
    Avatar de LGabrielle

    Etrangement, je comprends assez bien ce qu’elle dit, et je n’y suis pas hostile à 100%.
    Maintenant, un peu comme @scorpiolivier si on définit les gens comme « Voilà Hervé, il aime se faire fouetter avec un plat à gratin en chantant la Traviata », c’est absolument réducteur et porte préjudice à toute la « communauté » (encore que, si on exclut les hétéros purs et durs qui n’ont jamais fantasmé sur leur genre, il nous reste quoi… personne à exclure de la « communauté » ?).

     
  • Par nileju 25 jan 2012 - 16 H 55
    Avatar de

    Qu’on le veuille ou non on nous met dans des cases de toute façon.

    Ce qui ne me plaît pas dans ce qu’elle dit c’est ce qu’a relevé @prose et j’irais même plus loin en posant la question : Depuis quand être gay c’est cool et depuis quand être Bi ça craint ?
    J’arrive très bien à comprendre qu’elle n’aime pas le mot « bisexuel », moi-même je n’aime ni le mot « gay » ni le mot « homosexuel » et je n’aime pas tellement me définir, je constate juste que dans le monde d’aujourd’hui nous sommes obligé de nous étiqueté nous-mêmes, bref elle aurait très bien pu dire « En ce moment j’aime une femme ».

    Après on peut toujours se demandé si l »homosexualité est innée ou acquise, je n’en sait rien, en tout cas moi je n’ai pas choisi et je suis presque sur que c’est le cas de la plus part d’entre nous. Si c’est un choix il n’est certainement pas conscient.

     
  • Par Neilsha 25 jan 2012 - 18 H 00
    Avatar de Neilsha

    Je sais pas trop si ça a un rapport mais moi je dis souvent « je suis gay » ou « je suis lesbienne » alors que je suis bi. Pourquoi ? Parce que être bi ben c’est « moins grave » ou dans la communauté j’ai eut droit à « ouais t’es lesbienne mais t’assumes pas ». Parce que les bi sont accusés de choisir la facilité. Hors du milieu on considère qu’être bi c’est une passade et dans le milieu on nous considère comme des planqués. Alors des fois oui c’est plus simple de dire « je suis homo, foutez-moi la paix ! » ça évite des débats interminables ou personne ne voudra avoir tord, ou personne n’écoutera personne, etc.

     
  • Par rogopag 25 jan 2012 - 18 H 12
    Avatar de rogopag

    Tout à fait d’accord, @neilsha .
    De toute façon, à moins que ça fasse partie de notre identité, le fait d’aimer les hommes et/ou les femmes n’est pas un état mais un goût, une attirance.
    Je dis aussi que je suis pédé histoire de faire court, mais comme ce terme recouvre bien des réalités, ça n’aide pas vraiment à me définir.

     
  • Par alexdj 25 jan 2012 - 19 H 06
    Avatar de alexdj

    Tout pareil que @neilsha . C’est con à dire mais peu de gens sont capables de comprendre que la bisexualité est une orientation sexuelle au même titre que l’homosexualité ou l’hétérosexualité, et pas simplement une passade ou une sorte de planque comme j’entends souvent.

     
  • Par Lilmoonbeam 25 jan 2012 - 20 H 45
    Avatar de Lilmoonbeam

    Pour un certain nombre de gens il est difficile de comprendre la bisexualité, soit. Mais est-ce une raison pour se définir comme quelqu’un que l’on est pas vraiment? Ce serait cacher une partie de soi… Si j’étais bi, je pense que je le dirais, quitte à ne pas être comprise, quitte à devoir expliquer, me justifier. Parce que je serais fière de moi-même, et puis, sensibiliser quelqu’un à des domaines qu’il ignore est déjà un petit pas de + ;)

     
  • Par lissey 25 jan 2012 - 22 H 18
    Avatar de lissey

    @lilmoonbeam tu oublies qu’elle ne vit pas seule.Se dire lesbienne alors que l’on se définit aussi comme BI, ce peut être par respect pour sa partenaire, pour éviter des regards malveillants sur son couple, qu’ils viennent de LGBT ou d’hétéro-te-s.
    Elle a raison au sujet du mépris mal voilé dans lequel les Bis sont tenu-e-s. Pas un bi ne me démentira, on a tous/tes des petites phrases ou des réactions blessantes en tête.
    Allez, j’aimerais pourtant être contredite.

     
  • Par gwen 25 jan 2012 - 22 H 38
    Avatar de gwen

    En fait c’est juste relou ce truc de tout le temps essayer de catégoriser les gens.

     
  • Par Red 26 jan 2012 - 0 H 33
    Avatar de Red

    En fait plutôt de lui en vouloir, on devrait en vouloir à ces gens qui dénigrent les bi et les obligent à se mettre dans une case/à se définir autrement.
    Quant à se mettre dans des cases, si on pouvait s’en passer ce serait bien, mais l’ouverture des esprits n’en est pas là, que ce soit sur les questions de genres ou d’orientations sexuelles…

     
  • Par CeYas 26 jan 2012 - 7 H 20
    Avatar de CeYas

    Je vois pas quelle est l’information si capitale de cette article pour qu’il figue sur un site d’information comme Yagg…
    Il s’agit de qulequechose de purement prive et personnel et comme, en tant que lesbienne, je ne comprends pas que les gens puissent me demander de me justifier sur mon orientation (je ne dis pas sexuelle car ca m’horripile de tout reduire au sexe !!!), pourquoi la pauvre Cynthia doit-elle se justifier sur le genre de personnes par qui elle peut etre attiree??
    Nous nous battons pour vivre nos vies librement et etre reconnus comme des citoyens, des couples et des familles a part entieres, les guerres de clocher ne devraient pas exister dans notre milieu car chacun de nous sait tres bien ce que cela fait d’etre rejete pour quelquechose qui, normalement, ne devrait regarder que nous…

     
  • Par Abeegaelle 26 jan 2012 - 10 H 35
    Avatar de Abeegaelle

    Merci @red.
    @ceyas Yagg est un site d’information LGBT, qui rapporte il me semble régulièrement des témoignages de … LGBT, sur ce qu’ils vivent et ressente à ce sujet (sans blague !) à partir de là, et surtout parce qu’elle à l’air de vivre la chose différement de la plupart des yaggeurs, c’est intéressant. Parce qu’elle est connu et que se genre de propos est entendu, et que c’est interessant pour nous de savoir d’ou vient l’image que l’on peu se faire de nous. Je trouve cet article encore plus interessant celui à propos de sa première interview. puisqu’il montre à quel point le regard des autres peut influencer sur la façon qu’on a de se définir, et à quel point certains termes ont malheureusment une connotation péjorative. Après non, à aucun moment pour moi elle ne devrait avoir à se justifer de ce qu’elle ressent.

     
  • Par Xavier Héraud 26 jan 2012 - 10 H 50
    Avatar de Xavier Héraud

    @gab2301 J’étais en train de faire une réponse, mais je ne pourrais pas mieux dire, merci :)

     
  • Par Rumi 26 jan 2012 - 12 H 07
    Avatar de Rumi

    Bein oui c’est nul les étiquettes !! malheureusement l’être humain adore tout catégoriser ça le rassure donc bon au final c’est un pavé lancé dans la mare mais ça reste bon à savoir.

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.