Au Conseil de Paris, c’est un peu à qui se montrera le plus gay-friendly. Thierry Coudert, ancien directeur de cabinet de Brice Hortefeux (alors ministre de l’Immigration), et les élu-e-s du Groupe UMPPA (UMP et apparenté-e-s) ont déposé un vœu «relatif à l’attribution d’une voie de Paris en hommage à Hervé Guibert».

«HERVÉ GUIBERT, UNE FIGURE MAJEURE»
Ce vœu, qui devrait être discuté lors de la séance du Conseil de Paris des 6 et 7 février, indique que le 27 décembre 2011 correspondait au 20e anniversaire de la mort de l’auteur de À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie. «En raison de ses multiples talents reconnus dans des domaines artistiques comme la photographie, la littérature, le journalisme, le cinéma, la critique, Hervé Guibert est incontestablement une figure majeure qui a imprégné la société française de la fin du 20e siècle, notamment, par ses écrits engagés et autobiographiques ainsi que son combat contre le sida», souligne le texte. Par conséquent, «Thierry Coudert et les élus du Groupe UMPPA demandent au Maire de Paris de rendre hommage à la mémoire d’Hervé Guibert en baptisant une voie de la Ville de Paris en son honneur».

En 2010, Thierry Coudert était déjà l’auteur d’un vœu appelant Bertrand Delanoë à réaffirmer «chaque fois que l’actualité l’exige, le principe de non-discrimination au nom duquel les droits de l’Homme s’appliquent de la même manière à chaque être humain, indépendamment de son orientation et de son identité sexuelles». Le vœu avait été adopté à l’unanimité (lire Quand l’UMP demande à Bertrand Delanoë d’en faire plus contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle). Toujours en 2010, Thierry Coudert avait souhaité défiler dans le carré de tête de la Marche des fiertés mais n’en avait pas eu la possibilité en raison de son appartenance à un parti qui ne s’est pas prononcé pour l’égalité des droits.

Photo Ina.fr