Santé
VIH | 20.01.2012 - 10 h 10 | 2 COMMENTAIRES
La prévention du VIH et des IST repart en campagne
Publié par
L'Inpes multiplie les approches pour renforcer les messages de prévention chez les gays. Le comité Idaho et Gayvox proposent eux aussi des campagnes, sur un ton plus ludique.

Pour quelques jours encore, Yagg héberge une campagne d’information de l’Inpes sur l’importance du dépistage chez les gays. Douze hommes, chacun assigné à un mois en particulier, nous incitent à suivre leur histoire en lançant « Prends-moi ». Sur le site du même nom, chaque personnage explique que le dépistage, c’est « où tu veux quand tu veux » puis en quelques clics, on peut choisir quand et où faire un dépistage. C’est sexy, ludique et c’est aussi disponible en appli Iphone ou Androïd.

Autre campagne de prévention, réalisée par Idaho Jeunesse: deux vidéos sur l’usage du préservatif… pour les jeunes et les moins jeunes.

Fais dodo, je te pique ta capote:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Fais dodo, je te pique ta capote

T’as ce qu’il faut?:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur T’as ce qu’il faut?

L’Inpes a soutenu financièrement la nouvelle campagne de Gayvox, qui s’appuie sur des vidéos ludiques, du type des quizz de l’été que nous vous proposons chaque année sur Yagg. Patrick Elzière de Gayvox et Jérémy Patinier, coauteurs des scénarios, nous expliquent comment est née cette campagne.

Comment avez-vous choisi les thèmes des trois vidéos de la campagne ?
Patrick Elzière: Nous travaillons en collaboration étroite avec l’Inpes depuis plus de 5 ans. Nous avons abordé diverses thématiques, comme le préservatif, la prévention et le dépistage, la sérophobie et plus récemment et la discrimination envers les séropositifs.

Pourquoi avoir choisi le format des quizz vidéos?
PE: La conception de films et de vidéos fut  mon premier métier, avant de me lancer dans la création du site Gayvox.fr  en  mai 2000.  Pour revenir à la prévention, j’avais très envie de développer pour le web et Gayvox, des films de divers types autour de la prévention, du dépistage. C’est donc naturellement que j’ai proposé à l’Inpes fin 2010, une série de vidéos sketches+Quiz avec comme fil conducteur l’humour. Volontairement nous avons opté pour un style, un brin (au minimum) kitch, coloré. Chacune des thématiques ayant son univers.

Jérémy Patinier: Les vidéos permettent d’abord d’être viral, sans mauvais jeu de mot. On partage plus facilement une vidéo qu’un texte lu et relu… Le format interactif permet surtout d’impliquer les gens dans la réflexion sur leur prévention, de s’interroger sur leurs connaissances, en passant par le jeu et le fun des vidéos et des humoristes…

Les personnalités ont-elles accepté facilement d’intervenir sur le sujet de la prévention gay ?
PE:  J’ai lancé le casting, il a pris plus de deux mois. Il fallait trouver les coordonnées, parfois passer par un agent, ce qui peut parfois compliquer la relation. Nous avons découvert Rochelle Grégorie. C’est  une belle rencontre, elle est formidable en « Grand tante de Condom, dans le Gers ». Je l’adore et j’espère avec Jérémy pouvoir la refaire travailler.  Dans l’ensemble le projet était bien reçu. Mon regret est de ne pas avoir pu réaliser la quatrième thématique sur la discrimination et qui aurait réuni Eric Guého et Laurent Artufel dans un univers très décalé.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur  FunVidéoQuiz avec Rochelle Grégorie. Le préservatif et les modes de transmission‬

Vous pouvez retrouver toutes les vidéos de cette campagne sur Yagg TV.

 

Print This Post
 
LES réactions (2)
  • Par Lechat 20 jan 2012 - 11 H 44
    Avatar de Lechat

    Il y a un truc que je ne comprends pas, la transmission se fait également par fellation, je n’ai jamais vu un seul gay se protéger pour ce rapport. Pourtant je n’ai jamais vu une seule campagne pour rappeler l’importance de se protéger y compris lors de ces rapports.
    Si on rajoute en plus le fait que dans le porno les acteurs se protègent uniquement (quand ils le font) lors de la pénétration, ça donne un sentiment de sécurité trompeur.

    Pourquoi personne ne fait de campagne spécifique pour rappeler que la fellation comporte également des risques, même sans parler du VIH, il y a la syphilis, l’hépatite B, les gonorrhées etc

    J’ai l’impression que les personnes qui font ces campagnes sont totalement déconnectées de la réalité…

     
  • Par Christophe Martet 20 jan 2012 - 14 H 22
    Avatar de Christophe Martet

    @Lechat De très nombreuses brochures abordent la question de la fellation. Dans les messages plus larges, vous n’entendez pas non plus parler de sodomie. Mais vous avez raison, il faut continuer à marteler cette information-là aussi.

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.