Depuis le 1er janvier 2012, la Hongrie, dirigée par le très autoritaire Viktor Orban (photo), bénéficie d’une nouvelle Constitution aux accents ultra-conservateurs. Parmi les « nouveautés » de la Constitution, figure la définition du mariage comme étant spécifiquement l’union d’un homme et d’une femme. Jusqu’ici les Hongrois bénéficiaient d’un partenariat civil.

Sur les questions de société, une mention à « Dieu » a également été ajoutée (« Dieu bénisse les Hongrois ») et le droit à l’avortement semble remis en cause avec la définition de l’embryon comme étant un être humain dès le début de la grossesse. La liberté de la presse est également touchée et les changements rendent tout futur amendement à la Constitution compliqué à mettre en place. En effet, il faudra une majorité parlementaire des deux tiers. La Hongrie, qui est membre de l’Union européenne depuis 2004, s’éloigne chaque jour un peu plus des principes d’égalité et de liberté qui fondent l’Europe.

Voir les détails sur l’Express.fr

Photo Commission européenne

soutien yagg