Il y a quelques jours, José Luis Rodríguez Zapatero a donné sa première interview depuis qu’il a quitté La Moncloa. L’ex-président du gouvernement espagnol explique au Diario de León qu’il redécouvre la tranquillité, la normalité.

Interrogé sur la mesure dont il tire le plus de fierté, il répond: «En termes de reconnaissance et de gratitude, je dirais la Loi sur le Mariage Homosexuel. Pas une semaine ne passe sans que quelqu’un me la rappelle, me remercie. Oui, c’est une décision qui semble avoir eu un impact». Il cite également la Loi sur la Dépendance, et les efforts pour maintenir l’autonomie et la solvabilité du pays.

L’Espagne a ouvert le mariage aux couples de même sexe en 2005, et avant les élections législatives du 20 novembre dernier, de nombreuses voix s’étaient inquiétées de l’avenir que lui réserve le gouvernement de Mariano Rajoy, qui préfère parler d’union civile que de mariage (lire Espagne: Le mariage des couples homos menacé en cas de victoire de la droite?). Le Parti populaire du nouveau chef du gouvernement avait en effet saisi la Justice peu après l’entrée en vigueur du texte, mais le Tribunal constitutionnel n’a pas encore tranché et la remise en cause de la loi ne semble pas faire partie des priorités de Mariano Rajoy.

Revoir le discours sur l’ouverture du mariage, prononcé par José Luis Rodríguez Zapatero le 30 juin 2005:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Aprobación matrimonio homosexual España – Zapatero

Photo La Moncloa

Via Queerty.