Bonsoir. Bienvenue à la 3e cérémonie des Yagg Sports Awards. Comme le temps passe, après les succès de 2009 (grande vague d’estime) et 2010 (record d’audience à la télé). Vous êtes venu-e-s avec le TGV spécial relooké au bleu Yagg ou en voisin-e? Et qui est là un peu plus loin en train de discuter? Qu’ils sont beaux les quatre fondateurs, Christophe, très élégant dans son smoking, Judith, Xavier, Yannick.

La cérémonie a lieu dans d’anciens entrepôts de vin à Bordeaux transformés en cocon avec force bois et soie. Tout sera réutilisé, Yagg est développement durable, plus que jamais, et se décentralise.

Les internautes meurent d’impatience, Twitter est chaud bouillant, ça liveblogue déjà sur la communauté Yagg. Déjà des commentaires un peu bitchies sur la coupe de cheveux de P!nk, le costume de Usain Bolt. Pour l’instant, ils les voient pas, mais quand la caméra va faire un gros plan sur les pieds de Stefani, ça va partir en live: elle porte des baskets toutes simples! À côté d’elle Louisa Necib, Romain Mesnil, François Trinh Duc. Non, là ils ont fait fort: le Ka Mate des All Blacks!

Le jury: moi et mes ami-e-s invisibles. On ne change pas une équipe qui gagne, professionnelle, indépendante, talentueuse, triée sur le volet. Elle a travaillé en toute transparence, comme en 2009 et 2010.

Le trophée. Parce que Yagg est un pure player, un symbole virtuel mais pas du tout éphémère (ça va pas non!), la récompense est un hologramme représentant le logo en passe de devenir culte. Cela ressemble un peu à un sabre laser avec une image beaucoup plus nette que celle qu’envoie la princesse Leia à Obi-Wan Kenobi (j’espère que j’en gagne un, depuis le temps que Judith veut un vrai sabre laser…).

La musique. L’orchestre de Tanya et Paquita est très en forme ce soir qui enchaîne Gershwin et Alicia Keys avec le même bonheur…

Yagg Sports Award de la meilleure équipe. Les handballeuses et les handballeurs français. Que de monde sur la scène, ce sont les footballeuses françaises, lauréates 2010, qui remettent le prix. Nikola aide Allison à grimper, voilà ça y est, ça sourit de partout, on voit qu’ils se connaissent bien. Quel beau sport quand même, avec les vice-championnes du monde et les champions du monde 2011. Tou-te-s ont des mots gentils pour les footballeuses qui se sont hissées en demi-finale de la Coupe du monde. Elles répondent que le hand est un exemple pour tout le monde.

Yagg Sports Award du power bear. Teddy Riner, récompensé par Yagg pour son quintuple titre de champion du monde en 2011 qui en fait le judoka le plus titré de l’histoire. Yannick Barbe, co-fondateur et rédacteur en chef de Yagg, remet ce trophée.

Yagg Sports Award du plus traditionnel. Le haka des All Blacks. Les revoilà!

Yagg Sports Award de la power girl. Samantha Stosur pour sa finale de rêve aux Internationaux des États-Unis en septembre. La joueuse australienne, dans sa bulle, en force et en volonté, avait pris le meilleur sur Serena Williams pour conquérir son premier titre du grand chelem. Serena lui remet le trophée, belle accolade.

Yagg Sports Award de la combativité. Ben Cohen pour son combat contre l’homophobie et le harcèlement. La lutte contre l’homophobie a gagné un homme libre, estime le jury qui accorde ce prix à l’unanimité. Avec sa Ben Cohen StandUp Foundation, le champion du monde anglais 2003 a notamment organisé l’Acceptance Tour qui l’a mené de l’Angleterre aux États-Unis pour faire reculer encore l’ignorance.
Mais Yannick, ce n’est pas toi qui devait remettre ce trophée, c’est Xavier! Bon, maintenant que tu es là…

Yagg Sports Award de la classe. Imanol Harinordoquy. Gros débat au sein du jury mais comme la présidente (moi) détient deux voix, Imanol est récompensé pour sa ligne de vêtements et l’ensemble de son œuvre de joueur de rugby enflammé. Il a été l’un des protagonistes de l’épopée du XV de France, vice-champion du monde en octobre en Nouvelle-Zélande. Les champions du monde lui remettent le trophée.

Yagg Sports Award du gouzou gouzou. Serena Williams pour ses nombreux tweets. Cette fois c’est pour toi. Monte sur scène, décroche de ton Blackberry, chérie.

Yagg Sports Award du retour. Ian Thorpe. Celui-là a été difficile, beaucoup d’ami-e-s invisibles penchaient pour Laure Manaudou, mais c’est le quintuple champion olympique de natation, qui s’est remis à l’eau six ans après sa retraite, en vue des Jeux olympiques de Londres 2012 où il devrait se concentrer sur les relais, qui l’a emporté. Sur scène, il fait le show après avoir reçu son trophée, et montre en public en folie comment il réinvente le crawl avec une rotation du bassin plus vaste, plus libre. You go boy.

Yagg Sports Awards de la meilleure chronique de sport tout court. Scrouiiiiiiiitch. Comment ils/elles ont trop bien léché les enveloppes mes ami-e-s invisibles. TERRAINS DE JEUX! L’an dernier c’était la plus décalée, maintenant c’est la meilleure, on se bonifie. Ce soir, j’avais mis mon chemisier fétiche de quand je joue au billard à l’Apéro des losers, j’ai bien fait. Je vais faire comme l’an dernier, un tour à la conf de presse et je m’envoie une coupette. Bonne fin d’année à tou-te-s.

Les Yagg Sports Awards de 2009.

Les Yagg Sports Awards de 2010.

Photos DR / edwin11_79 / FFHB / Serena Williams