C’est peu dire que le soutien récemment affiché de Christine Boutin pour l’association Le Refuge, qui prend en charge des jeunes homos victimes d’homophobie, a fait bondir Michel Teychenné, élu (PS) à la mairie de Pamiers (Ariège).

«ÉLUE RÉTROGRADE ET RÉACTIONNAIRE»
Après avoir «félicité» Christine Boutin, l’ancien député européen appuie là où ça fait mal: «Je n’imagine pas que ce soutien désintéressé puisse d’une façon ou d’une autre être lié à votre candidature à l’élection présidentielle», écrit-il dans une lettre ouverte publié sur son blog. Il explique ensuite que ses prises de position et ses anathèmes «rangeaient [Christine Boutin] dans les élus les plus rétrogrades et réactionnaires, au sens étymologique du terme, dont le combat permanent visait à maintenir les homosexuel-le-s dans une discrimination législative et sociétale».

La charge contre l’ancienne ministre se fait ensuite plus rude. «Ce n’est pas parce que vous ne proposez plus le bûcher ou le pilori pour les gays et lesbiennes – ces temps-là sont heureusement révolus… du moins en France –, ni non plus parce que vous tenez un discours de « charité » et de « compassion » comme si les homosexuels étaient des disgraciés de la vie ou des infirmes affectifs, que vous pouvez penser que vos « bons sentiments » vous dédouanent: non Madame! La Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen n’est pas encore appliquée aux citoyens LGBT. Leurs droits à l’Égalité, vous les refusez. Leur Liberté, vous la bridez. Quant à la Fraternité républicaine, elle n’est pas sœur de votre charité, chère Madame».

Une lettre ouverte que vous pouvez lire en intégralité sur le blog de Michel Teychenné et qui se termine par ce post-scriptum pour porter l’estocade: «Pensez à supprimer de votre site de campagne la pétition contre le mariage homosexuel…».

Michel Teychenné fait partie de l’équipe de campagne de François Hollande pour la présidentielle. Il y est, aux côtés de Gilles Bon-Maury, chargé des questions LGBT.

Photo DR

soutien yagg