Mercredi 21 décembre, dans le cadre de la Fête du court métrage et d’une programmation spéciale sur son antenne (à 14h45 et à 23h), Arte diffuse à 23h55 Mon arbre, de Bérénice André.

L’histoire? Marie est une petite fille de 10 ans qui a quatre parents: deux mères et deux pères, toutes et tous homos… encore que pour l’un d’eux ce ne soit pas aussi définitif 😉 C’est Noël et Marie qui s’intéresse de près à la crèche et au petit Jésus se pose plein de questions sur sa venue au monde: serait-elle comme «l’autre Marie», l’immaculée conception?

JOYEUX BAZAR
Mon arbre
prend le parti de la comédie et c’est un bon point. La famille de Marie, c’est un peu le bazar (mais avec de vrais morceaux d’amour dedans), d’autant plus que ses parents ne sont plus ensemble et vivent des histoires d’amour chacun de leur côté (donc ça rajoute des parents ainsi que des frères et des sœurs à son arbre généalogique déjà bien touffu). La drôlerie est au rendez-vous et, autre point positif, la réalisatrice ne cherche pas à donner une image lisse et parfaite aux homoparents. Ils font ce qu’ils peuvent et les gamins aussi. Comme dans n’importe quelle autre famille.

Dommage, cependant, que Bérénice André ait voulu trop en dire en 47 minutes. Certes, des problématiques intéressantes sont abordées (le blues des parents qui n’ont pas de statut légal, la filiation biologique, le regard de l’entourage, etc.) mais les messages politiques et sociologiques sont souvent assénés à coup de massue, au point que la fiction et les personnages s’en trouvent quelque peu oubliés. On adhère quand même.

À noter que vous pouvez participer au financement du film (qui a encore besoin de sous) en allant sur le site Touscoprod.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Mon arbre: bande-annonce.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Mon arbre: extrait.