Non, ce n’est pas un canular. Dans un communiqué, Le Refuge, qui héberge et accompagne des jeunes victimes d’homophobie, vient de rendre public le message de Christine Boutin, candidate du Parti chrétien démocrate à l’élection présidentielle, dans lequel elle salue le travail de l’association, ou plus précisément son «combat qu'[elle] partage et soutient, totalement, pour le respect de la dignité de chacun». Un message qui n’est pas le fruit du hasard: Le Refuge vient de passer le cap du millier d’adhérent-e-s.

LE REFUGE «PARTICIPE À L’APAISEMENT DE NOTRE SOCIÉTÉ»
«Je me battrai toujours pour que toute personne, quels que soient sa condition, sa race, sa religion ou ses choix, ait le droit à l’attention et au respect. Le Refuge ne se contente pas de dénoncer avec des mots des traitements indignes: cette association accueille concrètement des personnes homosexuelles en détresse, s’émeut Christine Boutin, jamais aussi à l’aise que dans le rôle de dame patronnesse. (…) elle aide [les homosexuels] à se reconstruire, pas à pas, (…), leur donne confiance en eux-mêmes et en l’avenir». Le Refuge «participe à l’apaisement et la fraternité de notre société», estime Christine Boutin.

Interrogé par Yagg sur les raisons qui poussent Le Refuge a mettre en avant ce surprenant soutien, Nicolas Noguier, le président national de l’association, tient un discours aux accents provocateurs: «Christine Boutin se dit sensible à la souffrance des jeunes que nous accompagnons, rejetés par leurs parents. Pour autant, elle ne s’affiche pas comme une pro-homo et reste campée sur ses positions anti-mariage et anti-adoption. Ce qui prouve que notre combat est universel et va au-delà des prises de position sur le mariage ou l’adoption».

LES JEUNES LGBT, PAS ASSEZ VENDEURS?
Nicolas Noguier reproche aux autres candidats à la présidentielle de ne pas avoir intégré la question des jeunes LGBT dans leur programme: «Les programmes des candidats attachés aux valeurs sociétales qui abordent les thématiques LGBT se résument en des prises de position par rapport au mariage et à l’adoption, regrette-il. Et les candidats espèrent susciter l’adhésion des électeurs sensibles à ces thématiques, uniquement en mentionnant leur position favorable au mariage gay. Dans quel programme trouve-t-on ne serait-ce qu’une ligne sur le suicide des jeunes victimes d’homophobie ou en proie à une homophobie intériorisée? Pour moi l’essentiel du combat est là pourtant».

En colère, Le Refuge? Manifestement. Fallait-il pour autant se prévaloir du soutien d’une candidate à la présidentielle qui ne s’est pas seulement opposée à l’ouverture du mariage et de l’adoption aux gays et aux lesbiennes mais qui a également déclaré à plusieurs reprise que «les civilisations qui ont reconnu l’homosexualité ont connu la décadence»? «Elle a été la seule à réagir à ce jour, aussi surprenant que cela puisse paraitre, répète Nicolas Noguier. Son courrier totalement inattendu est courageux et sensibilise ses électeurs aux conséquences de l’homophobie chez les jeunes. Y croire ou pas, je ne me positionne pas. C’est une personnalité politique et comme pour tous les politiques il faut voir les actions de terrain avant d’y croire.» Tout soutien est-il bon à prendre? Le débat est ouvert.

Photo Jean-Edouard

Merci au yaggeur David pour l’info.