Après le «mauvais jeu de mots» de Johnny Hallyday lors de Grand Journal (lire Pour Johnny Hallyday, un «vrai mec» n’est pas un «pédé»), l’association SOS homophobie a écrit à la maison de production du chanteur. «La portée médiatique du “dérapage” de Johnny Hallyday est à la mesure de sa renommée, remarque l’association. Le fait d’avoir opposé “vrai mec” à “pédé”, s’il ne nous autorise pas à qualifier M. Hallyday d’“homophobe”, participe d’un climat social global où l’on considère encore trop souvent que l’homosexualité est une marque de moindre masculinité. Certains mots peuvent parfois sembler anecdotiques mais un jeune en souffrance et en quête d’identité peut subir un véritable traumatisme quand il entend une telle personnalité publique le rabaisser indirectement.»

Elle invite donc la star à adhérer «pour soutenir les centaines de bénévoles qui accompagnent, soutiennent et militent chaque jour pour et auprès des victimes d’homophobie. Nous l’invitons également à assister à l’une de nos interventions en milieu scolaire que nous menons chaque année afin de sensibiliser plusieurs milliers d’élèves en France. Soutenir publiquement SOS homophobie serait l’occasion, pour M. Hallyday, de montrer qu’il a conscience de la portée de ses propos et du fait que le combat contre les discriminations et les violences homophobes reste, encore aujourd’hui, d’une grave actualité». Une invitation dont Philippe Candeloro pourrait également être destinataire (lire Pour Philippe Canderolo, il n’y a pas «vraiment de vrais mecs» dans le patinage).