L’Autre Cercle et L’Institut Randstad ont présenté les résultats de Quick-scan, la première étude consacrée aux pratiques des entreprises en matière de diversité liée à l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Vingt-six entreprises basées en France représentant 1,7 millions de salariés dont 800 000 dans l’hexagone ont accepté de répondre à un questionnaire sur leurs pratiques de Ressources humaines, avec cette question en ligne de mire: sont-elles des entreprises gay-friendly? (voir notre vidéo ci-dessous).

Comme le reconnaissent les initiateurs de l’enquête, les sociétés qui ont répondu sont plutôt à ranger dans la catégorie des pionnières. Les résultats ne sont pas donc pas mauvais, mais ne peuvent en aucun cas être généralisés à l’ensemble du monde du travail.

Parmi les résultats encourageants: 50% des entreprises trouvent facile de communiquer sur les questions LGBT en interne et 46% en externe ; 38% accordent l’équivalent du « congé paternité » pour les couples de même sexe.

Les auteurs de l’étude ont également indiqué les bonnes et les mauvaises pratiques. Dans les bonnes: avoir identifié une personne « sponsor » au niveau de la direction et une instance référente ou avoir un lien avec un événement LGBT et/ou une association et le faire savoir en interne.  Dans les mauvaises:  croire que l’entreprise est gay friendly car «on en connaît en interne» ou s’interdire de prononcer les mots gay, homosexuel-le-s, lesbienne, trans-genre.

Voir ci-dessous notre reportage vidéo, dans lequel vous retrouverez les interventions de Michel Montagu, DRH du Groupe Randstad, Aline Crépin, Directrice générale de l’Institut Randstad, Catherine Tripon, porte parole de L’Autre Cercle et Catherine Lassere de Veolia Eau.

Si vous ne pouvez pas voir cette vidéo, cliquez sur Quick-scan: les entreprises sont-elles gay-friendly?