À une époque, Margaret Court était une grande joueuse de tennis australienne (elle a remporté 62 titres du Grand Chelem, dont 24 en simple). Aujourd’hui, elle est pasteure évangélique. Alors que l’Australie s’interroge très sérieusement sur l’opportunité d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe, Margaret Court est intervenue dans le débat, dénonçant cette tentative «de légitimer ce que Dieu appelle des pratiques sexuelles abominables». Arguant que dans le Massachusetts, où les homos peuvent se marier depuis 2004, l’effet de telles unions se fait déjà sentir, Margaret Court a précisé: «Le fait que les homosexuels disent “Nous ne pouvons rien y faire puisque nous sommes nés comme cela” pour justifier leur choix personnel est inquiétant. Au départ de chaque action il y a une pensée. Il y a un choix à faire». Margaret Court n’a pas attendu d’être pasteure pour faire ce genre de déclarations fracassantes, elle a souvent accusé les joueuses lesbiennes de mettre en péril le tennis féminin et s’en est en particulier pris à Martina Navratilova, qu’elle considérait comme une mauvaise influence sur les jeunes.

La Tennis Channel a fait réagir Martina Navratilova et et une autre légende du tennis, Billie Jean King, toutes deux ouvertement lesbiennes.

«Je marque mon désaccord, avec respect, avec la position de Margaret sur le mariage des couples homos, a répondu Billie Jean King. Nous devons nous engager contre l’homophobie parce que tout le monde a droit aux mêmes droits, aux mêmes chances et à la même protection. (…) Plus nous parlerons ouvertement de sujets comme l’ouverture du mariage, plus nous apprendrons les uns sur les autres. C’est une chance que le peuple australien puisse vivre librement et exprimer ses opinions parce que nous avons besoin de discuter pour avancer.»

Martina Navratilova est un peu moins diplomate, qui déclare: «Il me semble que pas mal de gens ont évolué par rapport à ce que dit la Bible, par exemple sur l’esclavage. Malheureusement ce n’est pas le cas de Margaret Court. Sa vision étroite est vraiment effrayante et dangereuse pour les milliers d’enfants qui vivent déjà dans des familles homoparentales. (…) J’ai tenté de parler avec elle, mais dire qu’elle est complètement obtuse sur la question est un euphémisme. (…) Espérons que l’Australie sera du bon côté de l’Histoire et des droits humains, et viendra s’ajouter aux démocraties qui accordent les mêmes droits à tou-te-s ses citoyen-ne-s».

Photos DR / David Shankbone

Via Towleroad.