Dans sa future campagne à la présidentielle (sa candidature, dont personne ne doute, a été implicitement confirmée par Nadine Morano ce matin sur France Info), Nicolas Sarkozy devrait parler «de toutes les familles: la famille traditionnelle, la famille monoparentale, la famille homosexuelle…», selon ce qu’une source anonyme a déclaré à France Soir.

QUEL «MARIAGE GAY»?
Famille homosexuelle ne signifie apparemment pas ouverture de l’adoption «mais le mariage gay à la mairie n’est plus tabou. Sur cette question, la société comme l’UMP ont évolué. Ce devrait être l’une des mesures fortes du programme de Sarkozy», poursuit cette source (la même que celle d’Atlantico il y a un mois?). Ce que cette source entend par «mariage gay» n’est pas clair: s’agirait-il d’une ouverture du mariage aux couples de même sexe ou de la fameuse union civile remise au goût du jour cet été? (lire Pour les homos, Nicolas Sarkozy voudrait une «cérémonie civile distincte» et Pour 2012, Sarkozy voudrait surprendre… et proposer l’union civile pour les homos). Et, plus important, quelle que soit la formule choisie – si formule choisie il y a –, la promesse sera-t-elle tenue en cas de victoire?

FRANCK RIESTER PORTE-PAROLE?
Autre possible appel du pied du côté des homos, le choix, évoqué toujours par France Soir, du député UMP Franck Riester comme porte-parole du candidat Sarkozy. Si l’information se confirme, elle sera sans doute justifiée officiellement non par le récent coming-out du député de Seine-et-Marne mais plutôt par sa connaissances des «problématiques culturelles» comme l’écrit joliment le quotidien, rappelant que Franck Riester était le rapporteur de la loi Hadopi.

Quoi qu’il en soit, la multiplication des prises de position de membres de l’UMP aux antipodes les unes des autres sur les questions LGBT montre que le parti de la majorité ne pourra pas faire l’impasse d’un débat en son sein. La société, elle, est prête.

Photo Nicolas Sarkozy lors du G20 à Cannes (capture de la vidéo de la conférence de presse du 4 novembre)