Depuis 2006, la Berlin Alliance against Homophobia, qui réunit les associations Maneo (Allemagne), SOS homophobie (France), Cogam (Espagne), Lambda-Warschau et Kampania Przeciw Homofobii (Pologne), décerne le Tolerantia Preis à des personnes ou groupes de personnes s’étant illustré-e-s, au cours de l’année, pour leur engagement dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie et pour l’égalité des droits.

Pour la France, ce sont deux députés, Franck Riester et Olivier Dussopt, qui succèdent à Caroline Mécary. Le premier est membre de l’UMP et vient de faire son coming-out, le second, socialiste, est le benjamin de l’Assemblée nationale. «Ces parlementaires ont tous deux fait partie des responsables politiques s’étant ouvertement déclarés favorables à la proposition de loi du groupe SRC (Socialiste Radical Citoyen) de juin 2011 visant à mettre fin à la discrimination qui empêche les couples de même sexe de se marier», explique SOS homophobie dans un communiqué. (…) En prononçant l’un et l’autre deux discours remarquables dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale le 10 juin 2011, MM. Dussopt et Riester ont fait entendre la voix de millions de Français-e-s qui veulent mettre fin à ce traitement discriminatoire fondé sur une conception archaïque de l’ordre social. Ils l’ont fait non pas par esprit partisan, mais bien parce qu’ils sont l’un et l’autre guidés par la conviction profonde que discriminer des personnes sur la base de leur orientation sexuelle n’est pas tolérable dans notre société, à quelque niveau que ce soit».

«IDÉAL RÉPUBLICAIN»
«En récompensant des élus de deux bords politiques opposés, SOS homophobie, association politique mais non-partisane, entend rappeler que le combat contre les discriminations et pour les Droits de l’Homme ne devrait être l’affaire ni de la gauche ni de la droite, mais portée par tou-te-s les élu-e-s qui se réclament d’un idéal républicain», conclut l’association.

Les autre lauréats sont Lala Süsskind, représentante de la communauté juive berlinoise, et Adam Bodnar, chef du département juridique de la fondation Helsinki pour les Droits humains. «L’implication de Lala Süsskind dans la lutte contre l’homophobie et les crimes de haine fait passer un message fort dans notre société et dans la communauté juive», a indiqué l’association Maneo. Adam Bodnar est, lui, distingué pour le travail qu’il a effectué contre l’interdiction de l’Equality Pride à Varsovie et de nombreuses autres affaires liés aux questions LGBT. Depuis 2007, il a inscrit dans les cours qu’il donne à l’Université de Varsovie les aspects légau, sociaux et politiques de la protection des droits des LGBT en Pologne.

La cérémonie de remise du prix aura lieu samedi 10 décembre, à Paris. Pour des raisons de sécurité, elle ne sera pas ouverte au public.

Photos Yagg