La vidéo qui a fait bruisser la toile ce week-end date du mois d’août dernier. À un mois de la rentrée des classes, un ado américain, Jonah Mowry, publiait sur YouTube une vidéo dans laquelle il expliquait avoir peur de retourner en cours en raison du harcèlement dont il est victime depuis le début de sa scolarité. Un harcèlement lié au fait qu’il est homosexuel.

La vidéo est poignante, dérangeante. Jonah ne parle pas, il fait passer son message par des cartons (ça et là agrémentés de fautes qui ne le rendent que plus touchant), avec en bande son la chanson Breathe Me de Sia. Sur YouTube il prend soin de préciser qu’il n’a pas l’intention de se suicider, qu’il a juste besoin que «ça sorte».

Traduction:
«Salut! 🙂 Je m’appelle Jonah! J’ai l’air heureux, non? Mais je ne le suis pas. Ce que vous voyez est faux. Mais je suis le vrai Jonah Mowry. J’ai fait des choses dont je ne suis pas fier. Je me suis coupé. Beaucoup. J’ai des cicatrices. J’ai souvent pensé au suicide. La première fois que je me suis coupé, j’étais en CE1. Je me fais harcelé tous les jours… Ça a commencé en CP. Et j’entre en 3e le mois prochain. Je ne suis pas prêt… Je n’ai plus qu’une amie proche. Les autres entrent au lycée. J’ai peur d’y retourner. Plein de gens me détestent. Je ne sais pas pourquoi… Mais je devine. Parce que je me déteste aussi un peu… Gay. PD. Connard. Débile. Homo. Trou du cul… La liste continue. Je n’en peux plus!!! Je suis fatigué d’être déchiré. Et de me reconstruire juste pour être détruit à nouveau. Mais… Je ne m’en vais pas… Parce que je suis plus fort que ça… Et… J’ai un million de raisons d’être ici. »

Si la vidéo a tant circulé ces dernières heures, c’est parce qu’elle a ému le blogueur ouvertement gay Perez Hilton. Perez, qui il y a quelques mois faisait son mea culpa de harceleur (lire Le méchant Perez Hilton promet d’être plus gentil), a voulu prendre des nouvelles du garçon. « Il va beaucoup mieux, écrit-il sur son blog. Il est plus heureux, avec des amis qui tiennent à lui. Et il est suivi, ce que nous recommandons à toute personne qui traverse une période difficile.»

Perez Hilton a envoyé la vidéo à toutes les stars auxquelles il a pensé, et Jonah s’est mis à recevoir des messages de Lady Gaga, de Paula Abdul, de Ricky Martin, Cheyenne Jackson et Rosie O’Donnell ont retweeté sa vidéo, Sia lui a préparé une vidéo… De quoi faire exploser le cœur de n’importe quel jeune homo.

Hier, Jonah a publié une nouvelle vidéo, sur une autre chaine YouTube, où on le voit avec sa meilleure amie Kyra, souriant, mâchant du chewing-gum. Il explique que tout le monde l’aime à l’école, remercie les internautes qui lui ont fait part de leur soutien et se moquant de ceux qui le traitent de pédé. Il a depuis retiré cette vidéo de YouTube, mais elle a été remise en ligne par un certain nombre de personnes qui en déduisent que Jonah a menti: si tout le monde l’aime, il est impensable qu’il ait pu être aussi déprimé il y a 4 mois.

http://youtu.be/Zndl-CsEIHc

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Jonah Mowry admits he lied…

Un retournement de situation qui entraine deux questions: si Jonah a menti, pourquoi? Et s’il n’a pas menti, pourquoi penser le contraire rassure-t-il ses détracteurs?

On peut aussi imaginer que Jonah va vraiment mieux que l’été dernier (et s’en réjouir), qu’il parle en mâchant du chewing-gum parce que c’est un ado comme un autre (et s’en réjouir) et que s’il a retiré la vidéo, c’est parce qu’outre les messages de stars et une notoriété soudaine qui ne va pas être simple à gérer, il est aussi la cible de messages d’insultes, de personnes qu’il ne connaît pas cette fois.

Le suicide de Jamey Rodemeyer en septembre dernier montre qu’il ne faut jamais crier victoire trop vite en matière de harcèlement, mais on peut toujours espérer.