Muse PocketVous connaissiez La Dixième Muse, voici La Dixième Muse Pocket. Mais qu’est-ce donc? Visite guidée avec Peggy Deweppe, directrice de la publication.

La Dixième Muse Pocket, c’est quoi? C’est une version concentrée et gratuite du magazine en kiosque, disponible en version print et numérique (ici et ci-dessous).

C’est pour qui? Pour les filles qui aiment les filles, encore et toujours!

C’est quand? C’est tout de suite et maintenant!

C’est où? Il est en cours de distribution dans tous les bars lesbiens francophones, les soirées lesbiennes et les associations LGBT. À ce propos, si des yaggeurs et des yaggeuses, patron-ne-s de bars, organisateurs/trices de soirées ou responsables d’associations désirent proposer ce gratuit à leur clientèle ou à leurs adhérents qu’ils/elles n’hésitent pas à entrer en contact avec nous!

On y trouve quoi? Ce premier numéro s’ouvre sur une interview de Sarah Bettens, à l’occasion de la sortie de Little Echoes, le nouvel album du groupe K’s Choice. Ensuite, le choix de la rédaction s’est porté sur un best off de 2011 avec une sélection des interviews «people» parues dans le magazine cette année: Sarah Shahi, Sara Ramirez, Kirsten Vangsness, Jenifer, Leisha Hailey et Camila Grey. Toutes ces femmes, lesbiennes ou non, ont, chacune à leur manière, défendu ou promu la communauté LGBT. Nous y avons ajouté une rubrique tourisme, un quiz sur les lesbiennes à la télévision et un billet délirant sur la pornographie signé par notre chroniqueuse Happyk qui s’interroge: «comment font ces femmes – composées à 60% d’eau et 40% de plastique – pour ne pas se blesser vu la longueur de leurs ongles?». Le prochain numéro du Pocket sortira au printemps avant les Marches des Fiertés, l’occasion pour nous de mettre l’accent sur les associations et l’actualité LGBT.

Pourquoi un gratuit? Parce qu’il n’y aura jamais assez de visibilité lesbienne! C’est valable pour la presse et pour tous les types de médias. Plus il y aura d’images de la communauté LGBT véhiculées dans les magazines, les sites internet, la télévision, plus les gens seront sensibilisés à notre communauté. Éditer un gratuit lesbien, c’est créer un nouveau lien disponible dans de nouveaux lieux. C’est important pour les lesbiennes de voir leurs vies reflétées sur papier glacé. Ça l’est tout autant que pour le reste de la population de réaliser que la communauté lesbienne est riche et diversifiée. Enfin, il faut bien l’avouer, nous adorons les challenges, les nouveaux défis, éditer un gratuit lesbien est une nouvelle aventure.

Comment le financez-vous? L’impression ainsi que les frais d’envoi aux bars, soirées etc. sont  entièrement financés par des annonceurs qui communiquent déjà dans le magazine en kiosque. Et c‘est là notre chance: ils nous font confiance depuis des années en s’associant financièrement avec La Dixième Muse, alors quand on leur a parlé de la publication d’un gratuit, ils ont dit banco!

Vous n’avez pas peur que le Pocket phagocyte l’original? Non, parce qu’à l’avenir nous n’aurons pas le même choix rédactionnel et la pagination ne sera jamais la même. L’original de 76 pages est le fruit d’un travail considérable en matière de dossiers et d’interviews: parallèlement à la team L Word ou à des artistes emblématiques du milieu lesbien comme Beth Ditto, Juliette ou le groupe Tegan et Sara, nous sommes très fières d’avoir eu dans nos pages des actrices comme Sigourney Weaver, Julianne Moore, des chanteuses comme Yoko Ono, Suzanne Vega, ou encore Dolores O’Riordan, des écrivaines fabuleuses comme Jodi Picoult et des acteurs de la vie LGBT aux Etats-Unis comme Adam Bouska (l’initiateur de la campagne NOH8), Seth Adam du Glaad et Sean Eldridge, le directeur politique de Freedom To Marry, l’organisation qui a adressé une lettre ouverte à Barack Obama pour qu’il soutienne officiellement l’ouverture du mariage aux homosexuel-le-s aux États-Unis, et œuvré entre autres pour la légalisation du mariage des couples de même sexe dans l’État de New York en juin dernier. La volonté du Pocket sera de se concentrer sur ce qui se passe en France au niveau associatif et au niveau des initiatives festives, puisque c’est précisément dans les associations, les bars et les soirées qu’il sera distribué.

Vous pouvez également acheter La Dixième Muse sur la boutique de Yagg.