Santé, Société, VIH | 02.12.2011 - 18 h 48 | 0 COMMENTAIRES
  • act up-paris
  • beh
  • inserm
  • trans

Près de la moitié des trans’ opéré-e-s dans des hôpitaux français ont été victimes de complications

Publié par
Les résultats d'une étude de l'Inserm confirment les constatations des associations sur le terrain.

logo InsermLes études sur les trans', leur santé, leur parcours sont rares, et la publication des premiers résultats d'une enquête de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) la semaine dernière par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut de veille sanitaire (InVS) est, en soi, une bonne nouvelle. Les conclusions, en revanche, n'en sont pas, et viennent confirmer ce que les associations sentent sur le terrain.

Recueillies par questionnaire auto-administré auprès de 381 personnes (73,8% de MtF et 25,2% de FtM), les données montrent que 48,9% des trans' opéré-e-s dans des hôpitaux publics français (par les équipes officielles, donc) ont connu des complications, contre 17% des personnes opérées en clinique privée et 23,7% de celles qui se sont rendues à l'étranger.

Par ailleurs, si le taux de dépistage du VIH est important chez les trans', la prévalence du VIH/sida s'élève à 6,9% parmi les MtF ayant déjà réalisé un test de dépistage, et monte à 36,4% chez les MtF nées à l'étranger et ayant déjà eu recours au travail du sexe.

«MASSACRE»
Ces résultats ne pouvaient pas laisser l'association Act Up-Paris indifférente. «Nos accusations à l’égard des équipes hospitalières françaises (dites «officielles») qui n’ont jamais communiqué sur l’épidémie chez les trans’ sont confirmées», indique-t-elle dans un communiqué, dans lequel elle rappelle ses revendications sur la question: «que l’Inserm publie les données recueillies sur les pratiques de safe-sex, sur les modes de transmission du VIH, sur les IST, les pratiques diagnostiques du VIH et des IST, d’auto-médication et d’auto-chirurgie, sur la santé psychique et les tentatives de suicide, le nombre de partenaires sexuels, l’usage de substances etc.; que Xavier Bertrand publie le rapport qu’il a commandé à l’Igas sur la prise en charge médico-sociale des transitions; que l’Inpes poursuive et précise ses efforts de prévention auprès des trans’; que les équipes «officielles» arrêtent le massacre; que l’État reconnaisse les discriminations contre les trans’ et s’engage à les combattre».

Pour télécharger le BEH, cliquer ici.

Via Journal international de médecine.

Print This Post
Photo du profil de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.